CAMBODGE : L'opposant cambodgien exilé en France, Sam Rainsy, rentre à Phnom Penh



Le leader de l'opposition cambodgienne, exilé en France pour échapper à plusieurs peines de prison puis gracié par le roi le 12 juillet, sera de retour au Cambodge vendredi, soit 9 jours avant la tenue d'élections législatives.

Source : http://www.france24.com/fr/20130718-lopposant-camb...

FRANCE 24

Jeudi 18 Juillet 2013 - 22:59




1.Posté par libien le 21/07/2013 09:46
. Des centaines de membres de la CTSWF se sont rassemblés à l’extérieur du tribunal. Morm Rithy a été relâché dans la nuit, Ron Ravan le lendemain.

Pendant que le rassemblement pacifique se poursuivait le 24 novembre, les travailleurs/euses ont à nouveau tenté de se présenter au travail, conformément au jugement du tribunal, mais les propriétaires leur ont refusé l’accès à l’hôtel.

Alors que les propriétaires de ces complexes luxueux voyagent entre la France et le Cambodge, les travailleurs/euses licenciés/es connaissent des difficultés et une pauvreté croissantes. Par un geste malveillant destiné à aggraver leurs épreuves et à les punir pour avoir exercé leurs droits fondamentaux, Olivier Piot et Tep Vattho ont placé les travailleurs/euses licenciés/es sur liste rouge, demandant aux autres établissements de Siem Reap de ne pas les embaucher. Tep Vattho exerce en particulier une influence considérable de par sa position à la tête du Département de développement urbain de l’organisation APSARA(l’Autorité nationale en charge de la protection et du développement du site d’Angkor et de sa région), financée par des organismes internationaux et responsable des sites touristiques de la région de Siem Reap.

Vous pouvez soutenir la lutte de ces travailleurs/euses en envoyant un message aux propriétaires des établissements de luxe Angkor Village Hotel et Angkor Village Botanical Resort Hotel, leur demandant de réintégrer sans conditions tous/tes les travailleurs/euses licenciés/es avec versement rétroactif des salaires, de respecter les droits syndicaux et d’entamer immédiatement des négociations avec le syndicat.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter