CAN 2012: Ça chauffe entre la Fédération et le Ministère

La réunion entre la Fédération sénégalaise de football (FSF) et le ministère des Sports a terminé, hier, lundi 30 janvier, en queue de poisson. Pour cause ! Les Fédéraux qui exigent un bilan financier sur l'utilisation de 1,700 milliard sur le budget de 3 milliards pour la Can 2012, se sont vus opposer une fin de non recevoir.



CAN 2012: Ça chauffe entre la Fédération et le Ministère
Une Can sans faits divers ? Il est pratiquement impossible pour le Sénégal. Toutefois, cette fois, les joueurs ont été irréprochables sur le plan comportemental. Pas un seul écart de conduite n'a été relevé du début à la fin, s'est d'ailleurs félicité le capitaine Mamadou Niang.

En revanche, au niveau administratif, la cohabitation entre la Fédération sénégalaise de football et le département des Sports a failli voler en éclats hier, lundi 30 janvier 2012. Tout le monde savait d'ailleurs que les deux entités se regardaient en chiens de faïence depuis le dossier portant renouvellement du contrat de Amara Traoré. Le délégant et le délégataire de pouvoirs avaient quitté le duel à fleurets mouchetés pour l'attaque frontale par presse interposée.
C'est dans un tel climat de «Je t'aime, moi non plus» que les «Lions» ont débarqué à Bata dans une véritable atmosphère de suspicion, qui a fini par exploser hier.

Tout est parti d'une question relative à l'argent. Quand les membres de la Fédération sénégalaise de football ont demandé au DAGE du ministère des Sports de leur faire un bilan financier des dépenses effectués sur les 1,700 milliards F Cfa, déjà sortis des caisses de l'Etat, ils se sont vu opposer une fin de non recevoir, confie une source qui a pris part à la réunion.

Les agents du ministre des Sports ont déclaré qu'ils feront le bilan financier une fois à Dakar et ne le remettront qu'au ministre chargé du budget.

Ce que les Fédéraux ne pouvaient entendre. «Il y a anguille sous roche. C'est nous qui avons élaboré le budget. C'est nous qui avons listé les besoins. Nous avons demandé 2,600 milliards et l'Etat via le président de la République a arrondi la somme à 3 milliards. Ils ont pu décaisser 1,700 milliards et si le Sénégal n'était arrêté à ce stade de compétition, ils allaient faire un appel de fonds», déclare un membre de la FSF sous couvert de l'anonymat. Pis, compte tenu de la situation, les membres de l'instance fédérale ont tout bonnement restitué les primes que le département des Sports leur avait données. Soit 20.000 F Cfa par jour ; contre 33.000 F Cfa/jour pour les agents du ministère.

Un traitement que fustige notre interlocuteur. «Ce n'est pas une question d'argent parce que Me Senghor gagne plus que ça. Mais comment peut-on mettre un agent du ministère au dessus du président de la Fédération ?», s'interroge-t-il.
Mieux, ajoute-t-il, «ils ont amené des tee-shirts que nous avons commandé. Là aussi, on a fait fi des règles basiques des finances publiques. Le ministère des Sports ne peut pas commander et aller acheter. Ça pose un sérieux problème», relève notre source.

Nous avons essayé de rentrer en contact avec les membres du département des Sports, notamment le Conseiller technique en communication en vain.

A noter que du côté des supporters, les 50 millions mis entre les mains de Songo Matar Ndiaye commencent à grincer des dents. On va certainement vers des déballages tous azimuts.
Abdoulaye THIAM (Sud quotidien)


Mardi 31 Janvier 2012 - 07:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter