CAN 2012 : Mali et Guinée, le derby de l'Ouest

Le Mali et la Guinée entrent dans la compétition ce mercredi dans le groupe D à Franceville, au Gabon. Les deux équipes, entraînées par des coaches français, Alain Giresse et Michel Dussuyer, ne se sont rencontrées qu'une seule fois en phase finale, en 2004. Les Aigles du Mali étaient sortis vainqueurs(2-1). Pour cette CAN, les deux voisins ont hérité du Ghana qui fait office de grand favori. Ce match s'annonce d'ores et déjà décisif.



Le Malien, Seydou Keita en jambes pour la CAN 2012 Pierre-René Worms/RFI
Le Malien, Seydou Keita en jambes pour la CAN 2012 Pierre-René Worms/RFI
Franceville, au Gabon, va pouvoir enfin abriter, ce mercredi 24 janvier, les matches de sa poule et clôturer cette première journée de la CAN coorganisée avec la Guinée équatoriale. Après le match d’ouverture (16h TU), entre le Ghana et le Bostwana, ce sont Les Maliens et les Guinéens qui se disputeront le cuir, à 20h TU.

Une cascade de blessures pour le Mali

La malédiction semble s’être abattue sur le Mali d’Alain Giresse en prévision de cette CAN 2012. Le Français qui avait déjà du se passer des services de certains cadres comme Adama Coulibaly ou Amadou Sidibé (Auxerre/FRA) ou des néo-internationaux, Mohamed Fofana (Toulouse/FRA) et de l’indispensable Khalilou Traoré (Odense/ DAN), a appris la veille du match face à la Guinée le forfait de son attaquant Mahamane Traoré.

Ce nouveau coup dur, avant l’entame de la compétition, n’est pas pour arranger les affaires de l’ancien bordelais à l’heure d’affronter le voisin guinéen. Malgré la jeunesse et l’inexpérience de son groupe, au niveau international, le Français pourra toujours compter sur des joueurs performants à l’instar du Barcelonais Seydoux Keita ou du Nancéen, Samba diakité, en partance pour l’Olympique de Lyon. Le Mali, avec un effectif au complet, aurait pu avoir de grandes ambitions dans ce tournoi. Il tâchera de limiter les dégâts et espérer franchir le premier tour pour ne pas mécontenter ses fans.

La Guinée sur la lancée des éliminatoires

Le Sily national de son coté cherchera à surfer sur la vague des éliminatoires. En terminant premiers de son groupe devant le Nigéria, Mondialiste en 2010 et habitué des phases finales de CAN, les Guinéens voudront conserver la dynamique de la qualification et faire bonne figure. Mais Michel Dussuyer, aux commandes depuis dix-huit mois, sait que son équipe est capable du meilleur comme du pire. Il tentera donc de trouver le point d’équilibre entre la confiance et la suffisance qui peut habiter son collectif. Ainsi, la récente défaite en amical face au Sénégal (4-1) est venue remettre les pendules à l'heure.

Nonobstant les résultats en forme de montagnes russes du onze nationall, le passé semble pourtant jouer en faveur des coéquipiers de Feindouno. Les régulières qualifications du pays pour les quarts de finale (en 2004, 2006, 2008) sont là pour en témoigner.

Pour ce tournoi, le sélectionneur de la Guinée sait que la méforme de certains de ses éléments et l’absence de grandes d’individualités ne sont pas les meilleurs arguments pour parvenir à cet objectif. Mais il admet aussi que le mental sera décisif. Dans ce domaine, l’élimination des Nigérians pourrait se révéler utile.

Au final, ce derby de l’Afrique de l’Ouest semble indécis entre les deux équipes. L’objectif sera surtout de ne pas perdre pour conserver ses chances de passer au tour suivant. Toute défaite peut s’avérer fatale. Dans cette poule le Ghana, qu’on annonce comme l’un des favoris de l’épreuve, ne fera pas de sentiment.
Source: RFI


Mardi 24 Janvier 2012 - 08:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter