CAN 2012 : le Sénégal veut rugir face à la Guinée équatoriale

Après sa défaite ingaugurale surprise, le Sénégal affronte la Guinée-équatoriale, l’un des deux pays coorganisateurs de la CAN, ce mercredi 25 janvier 2012 (19h TU) à Bata. Dans un stade qui devrait être comble et totalement acquis à la cause du Nzalang Nacional (l’équipe équato-guinéenne), les Sénégalais devront à tout prix s’imposer, ou au moins glaner le point du match nul pour rester en lice dans la compétition.



Les joueurs sénégalais s'entrainent à Bata le 24 janvier 2012. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh
Les joueurs sénégalais s'entrainent à Bata le 24 janvier 2012. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh
C’est dans une ambiance qui ne laisse transparaitre aucune situation d’urgence que les Lions de la Téranga s’entrainent, la veille d’un affrontement crucial face à la Guinée. La défaite subie par les hommes d’Amara Traoré, le sélectionneur sénégalais, face à la Zambie (2-1) lors du premier match n'a pas entamé le moral des supporters. Ceux-ci, omniprésents lors des déplacements de leurs idoles, restent toujours confiants pour une qualification en quart de finale de cette CAN 2012. « On y croit et on sera toujours derrières les Lions de la Téranga, malgré la défaite un peu surprenante face à la Zambie », nous avoue l’un des fans venus assister, au stade d’Alep, à cet entrainement.

Des joueurs qui s'entrainent en hurlant

Les joueurs avaient rendez-vous à 10h30 sur la pelouse et aucun d’entre eux ne semblait blessé ou inapte pour cette rencontre qui, en cas de défaite, pourrait sceller l’élimination dès le premier tour de Lions de la Téranga pourtant élevés au rang des favoris avant le début de la compétition. Un match nul laisserait un maigre espoir de qualification à cette équipe qui compte dans ses rangs des joueurs du calibre de Moussa Sow, Demba Ba, Souleymane Diawara ou encore Papiss Cissé, et pour laquelle un retour prématuré au pays serait vécu comme une véritable catastrophe.

Mais pour Amara Traoré, le sélectionneur, il ne faut pas perdre espoir. A la sortie de ce dernier entrainement, il a tenu à rassurer la presse sénégalaise : « on ne craint personne. J’ai des joueurs qui s’entrainaient hier en hurlant, comme des lions blessés. » Lorsqu'on lui demande s'il faut s’attendre à des changements lors de cette rencontre couperet, le coach est clair : « j’ai un groupe de 23 joueurs. Il y aura des changements. Je compte avec tout le monde dans cette CAN et je n’ai pas d’équipe-type en tête. »

« Remporter un minimum de cinq matches »

« On joue contre le pays organisateur, ça peut-être à double tranchant car les Equato-guinéens jouent face à leur public et ce n’est pas facile à gérer, admet Amara Traoré. Cette fois-ci, on a bien étudié l’adversaire. On a visionné leur jeu lors du match d’ouverture face à la Lybie. » Contrairement à ce qui s’était passé pour le premier adversaire, contre la Zambie... « De toute manière, pour gagner une CAN, il faut remporter un minimum de cinq matches, ce qui est encore possible. »

Ce match, qui risque d’être disputé dans une ambiance électrique, marquera-t-il le réveil des Lions de la Téranga ? Les supporters l’espèrent, car une défaite scellerait définitivement les espoirs sénégalais dans cette Coupe d’Afrique des Nations.
Source: RFI


Mercredi 25 Janvier 2012 - 00:02




1.Posté par LAYE le 25/01/2012 11:42
nous gnangon insalera

2.Posté par LAYE le 25/01/2012 11:44
nous gnangon insalera

3.Posté par thierno sow le 25/01/2012 15:08
allez les lions affaire bi yéne la inchiala yalla bakna

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter