CAN 2012 : un Gabon-Tunisie pour retourner à Libreville

Les équipes du Gabon et de la Tunisie s’affrontent ce mardi 31 janvier 2012 à Franceville pour la première place du groupe C en Coupe d’Afrique des nations. Les Gabonais voudront aussi s’imposer car la deuxième place les forcerait à disputer une éventuelle demi-finale en Guinée équatoriale, à Bata, chez l’autre pays hôte de la CAN 2012. Un match nul suffirait aux Panthères pour rester en tête.



Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang. REUTERS/Thomas Mukoya
Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang. REUTERS/Thomas Mukoya
« La Tunisie est prête à jouer contre n'importe qu'elle équipe, dans n'importe quel stade, dans n'importe quelle ville, dans n'importe quel pays. » Sami Trabelsi annonce la couleur avant un choc face au Gabon qui déterminera le classement final du groupe C. Le sélectionneur tunisien n’a qu’un seul but : battre le pays hôte de cette CAN 2012 et finir premier, ce mardi 31 janvier 2012 et Franceville.

Et pas pour échapper à un quart de finale à Franceville face au premier du groupe D, que ce soit face au Ghana, au Mali, à la Guinée ou, plus improbable, face au Botswana. Ni pour éviter une éventuelle demi-finale à Bata. Le vainqueur du quart joué à Franceville ira ensuite en Guinée équatoriale pour les demis.

Malgré l’amitié qui lie les deux pays coorganisateurs de la CAN 2012, les Gabonais préféreraient retourner dans leur camp de base, dans la capitale. « On a très envie de rester à Libreville pour ce magnifique public qui nous a soutenus », confirme Gernot Rhor, le sélectionneur de l’équipe gabonaise. De fait, un match nul suffira à ses joueurs pour conserver la tête de la poule C.

Gérer la fatigue et les cartons jaunes

Reste un souci pour les deux équipes : l’état de fraicheur des troupes. Gabonais et Tunisiens pourraient être tentés de faire souffler quelques titulaires en vue du prochain tour. Côté Gabon, Moïse Brou Apanga pourrait faire son retour en défense centrale, à la place de Rémy Ebanéga, touché au menton face au Maroc. Gernot Rohr devrait également laisser des cadres au repos. Côté Tunisie, même constat : des changements sont attendus à toutes les lignes.

Difficile d’en savoir plus pour le moment, les deux délégations ayant refusé de participer à l’obligatoire conférence de presse, les veilles de match… Une chose est sûre toutefois : la rencontre devrait être animée. Les deux sélections ont un contentieux à régler. Les Aigles de Carthage avaient privé les Panthères d’une demi-finale durant la CAN 1996 (1-1 ap. prol., 4 tirs au but à 1). Et en 2010, en Angola, le match nul 0-0 s’était achevé dans un climat tendu avec des noms d’oiseaux échangés.
Source: RFI


Mardi 31 Janvier 2012 - 07:55




1.Posté par yakoo le 01/02/2012 23:01
Il n' a pas son equivalent cette année en Afrique : Aubameyang.GABON sera donc vainqueur de cette CAN

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter