CAN 2013 Elimination de l'Algérie: "Une profonde honte", selon Vahid Halilhodzic

L'Algérie éliminée, c'est un constat amer et sans concession que Vahid Halilhodzic a dressé à la presse lors de sa conférence d'après-match, samedi à Rustenburg.



CAN 2013 Elimination de l'Algérie: "Une profonde honte", selon Vahid Halilhodzic
« J’ai juste un mot à dire : une profonde honte » : abattu, vidé, les traits tirés et l'oeil vague, d’emblée Vahid Halilhodzic donne le ton de ce que sera sa conférence d'après-match. L'Algérie éliminée au bout de deux matchs, qui l'eut cru avant le coup d'envoi de la CAN. Les Fennecs étant les premières victimes du groupe de la mort, c'est une allocution plus proche de l'oraison funèbre que du point de presse classique que donne Coach Vahid. Extraits choisis.

Le choix de se passer de joueurs d’expérience comme Djebbour et Ziani ?
Après un désastre comme celui-là, ce sont toujours les joueurs qui ne sont pas là qui sont meilleurs. Djebbour n’a pas marqué un but depuis six ans hors d’Algérie. On s’est vus très beaux. On a créé une image d’équipe qui vient pour gagner. Je disais toujours que cette équipe a de l’avenir, mais qu’il y a encore beaucoup de travail… On s’est vus très beaux. Les joueurs voulaient jouer un football qui ne leur appartient pas. La gifle, dans ces cas-là, peut arriver très vite.

La victoire du Togo ?
On a joué tous le temps, ils ont passé deux fois la ligne médiane et marqué deux buts. Je ne comprends plus rien au foot. C’est la première fois de ma vie que je perds deux matchs consécutifs comme cela… D’abord il faut analyser comment on peut jouer comme ça sans marquer. Avoir autant de tirs et autant de malchance… Les joueurs m’ont parlé de deux penalties, on peut parler de l’arbitrage. Mais exercer une telle domination, sans marquer…

L’inefficacité ?
C’est moi qui les ai choisis. J’assume… Les gars qui sont là se sont bien comportés, mais ce niveau-là, il faut faire un petit peu mieux. On a vu ce soir un joueur qui a fait la différence sur une seule action. C’est cela, un grand joueur, et nous n’en avons pas. Ou pas encore.

Malchance ou faiblesse ?
Ca peut arriver d’avoir de la malchance, mais sur deux matchs c’est un petit peu trop. Les mêmes joueurs qui ont joué ce soir ont été très efficaces pendant les qualifications. Il y a un manque d’expérience de maturité et d’un certain niveau pour certains joueurs. Je suis déçu pour eux. Dominer sur deux matchs mais ne pas marquer un but, c’est dur… Dans les qualifications, on était plus efficaces. Par moments, on a joué un football flamboyant. Aujourd’hui, c’est un désastre. On ne mérite pas cela mais le résultat est là. On va réfléchir à pas mal de choses sur l’avenir du foot algérien, sans Vahid ou avec Vahid… Je ressens une profonde honte vis-à-vis de ce qu’on a montré.

Son avenir à la tête de l’équipe nationale ?
Ce n’est pas le moment d’en parler ce soir. On verra tout cela très prochainement… Je connais bien l’Afrique : vous gagnez 20 matchs et si vous en perdez un derrière, on demande votre démission. C’est ainsi.

Propos retranscrits par Patrick Juillard, à Rustenburg (Rédaction Football365/FootSud)


Dimanche 27 Janvier 2013 - 16:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter