CAN 2013 Jonathan Pitroipa: "Je peux encore faire mieux"

Les Etalons du Burkina Faso achèvent leur CAN en se classant deuxième de la Coupe d’Afrique des nations, battu en finale par le Nigeria dimanche 10 février à Johannesbourg (1-0). Les Etalons resteront sans conteste la surprise de cette CAN. Ils auront fait vibrer tout le peuple burkinabè durant ces dernières semaines. Réactions.



CAN 2013 Jonathan Pitroipa: "Je peux encore faire mieux"
Paul Put, le sélectionneur : « Le Burkina sort grandi de cette compétition. Je suis fier de mes joueurs. On a fait du mieux possible et il faut l’accepter. C’est le football. On n’a pas perdu 5 à 0 et on a fait une bonne deuxième mi-temps. Les joueurs ont gagné en confiance et il y a eu beaucoup de progrès au niveau de notre organisation et de notre fédération. Le chemin est encore long mais c’est une grande satisfaction pour un entraîneur de voir que le travail effectué pendant tous ces mois a porté ses fruits. Maintenant il nous reste quatre matches pour nous qualifier à la prochaine Coupe du monde et cette deuxième place nous met un peu en confiance. »

Charles Kaboré, milieu de terrain : « Il nous a manqué peut-être un peu de conviction dans le jeu. En première période on était crispé. On voulait défendre, on voulait attaquer et on ne savait pas comment le Nigeria allait évoluer. Mais on n’a pas de regret. Si on est là, c’est aussi grâce à nos qualités. C’était inespéré pour nous d’arriver à ce stade de la compétition. Il faut féliciter le Nigeria pour leur mentalité et leur jeu. »

Jonathan Pitroipa, nommé meilleur joueur du tournoi : « J’ai fait tout mon possible et l’équipe a été formidable. On a attaqué ensemble, défendu ensemble et je crois que ce qui nous arrive malgré la défaite est une bonne chose pour l’équipe. Je vais continuer à travailler pour progresser car je pense que je peux encore faire mieux. Je ne vais pas baisser les bras et je vais continuer à me battre. »

Alain Traoré, attaquant (touché à la cuisse gauche la semaine dernière, Alain Traoré était rentré en France. Il a souhaité venir soutenir son équipe pour la finale) : « Le plus difficile commence pour nous. Maintenant tous le monde va se méfier et beaucoup de gens vont nous attendre au tournant. Il va falloir continuer sur cette lancée et garder la tête sur les épaules. Je n'étais pas sur le terrain mais je devais les soutenir. Il faut le prendre avec philosophie et essayer d’avancer encore tous ensemble. »

Propos recueillis par Farid Achache à Johannesbourg RFI



Lundi 11 Février 2013 - 11:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter