CAN 2013: Mali-Nigeria, pour un envol en finale

Le Mali et le Nigeria se disputent ce mercredi (16h) à Durban une place en finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Une opposition de styles et de culture footballistique.



Le capitaine malien Seydou Keita vise la finale - Panoramic
Le capitaine malien Seydou Keita vise la finale - Panoramic
Ce sera un duel d’aigles que va proposer la première demi-finale de Coupe d’Afrique des Nations (CAN). D’un côté les Aigles maliens, de l’autre les «Super Eagles» nigérians. Et à la vue du tableau des quarts de finale de la compétition, cela représente tout de même une petite surprise.

Victorieux du pays organisateur sud-africain lors de l’épreuve fatidique des tirs au but (1-1, 3-1) au tour précédent, les coéquipiers de Mohamed Sissoko semblent déjà satisfaits de se retrouver à ce stade. «C’est une grande fierté de voir les scènes de joie au pays», s’enthousiasmait Patrice Carteron, l’entraineur français du Mali, à l’issue de la rencontre. Une fierté évidemment renforcée par la situation délicate que traverse le pays, et dont les joueurs tirent une force. «Savoir que le président de la République François Hollande avec son homologue malien ont regardé le match ensemble, c'est une grande fierté, a-t-il poursuivi. Il y a des liens très forts entre les deux pays.» Des liens qui se retrouvent aussi dans l’effectif malien. Avec pas moins de treize joueurs évoluant en Ligue 1 ou Ligue 2, il s’agit du groupe le plus «francisé» de la CAN. Emmené par son leader et capitaine Seydou Keita, il tentera de passer un cap après sa troisième place décrochée l’an passé au Gabon.

Sixième demi-finale en sept éditions pour le Nigeria

De son côté, le Nigeria aborde cette demi-finale avec le profil d’un nouveau favori (qu’il partage avec le Ghana). En disposant de la Côte d’Ivoire en quarts, il s’est surtout offert le droit de rêver à un nouveau sacre, qui le fuit depuis près de vingt ans. Autant dire une éternité pour cette nation de football (championne d’Afrique en 1980 et 1994, championne olympique en 1996) qui va disputer sa sixième demi-finale sur les sept dernières éditions ! Pour arriver sur le toit du continent, les «Super Eagles» s’appuient sur un effectif composé de joueurs évoluant dans le championnat national autant que sur ses Européens John Obi-Mikel et Victor Moses (Chelsea). Et il semblerait que la nouvelle génération de l’ex-géant africain prenne ses marques plus rapidement que prévu. «Le collectif nigérian est relativement bien rôdé et il se dégage de cette équipe une certaine joie de vivre. Dans cette CAN trop rigoureuse, le Nigeria apporte parfois un peu de qualité technique», analyse Pierre Lechantre, ancien sélectionneur du Mali (2004-2005).

Après des débuts timides dans cette CAN - deux nuls pour le Nigeria, une seule victoire pour le Mali - les deux formations doivent maintenant justifier leur place de demi-finaliste. «Personne ne donnait cher de notre peau», avance même Stephen Keshi, le sélectionneur nigérian. Si la pression populaire semble plus forte dans les rangs des «Super Eagles» du fait de leur palmarès, les hommes de Patrice Carteron devront, eux, gérer l’engouement de tout un peuple malien. Une chose est sure, un seul aigle s’envolera vers la finale à Johannesburg.
Source: Sport24

Dépêche

Mercredi 6 Février 2013 - 14:57


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter