CAN 2013 : la Côte d'Ivoire gagne son ticket et les supporters sénégalais gâchent la fête

Alors que tout Dakar attendait une rencontre au sommet face à la Côte d'Ivoire dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2013 ce samedi 13 octobre, c'est finalement un spectacle de désolation qui a été proposé ce soir. Le match a été interrompu en fin de rencontre par l'arbitre à la 74e minute alors que des troubles avaient lieu dans les tribunes. La Côte d'Ivoire l'emporte deux à zéro grâce à Didier Drogba.



CAN 2013 : la Côte d'Ivoire gagne son ticket et les supporters sénégalais gâchent la fête
A Dakar, aujourd’hui, peu de choses comptaient à part ce match au sommet entre les Lions de la Téranga et la Côte d’Ivoire, pour une place en phase finale de la CAN 2013. Pour le Sénégal, l’équation était simple : marquer deux buts sans en encaisser. Mais en fin de seconde mi-temps, le match a pris une autre ampleur.

A dix minutes de la fin de la rencontre, dès lors que le match semble plié, les spectateurs commencent massivement à quitter le stade. Des drapeaux sénégalais sont brûlés dans les tribunes et, par mesure de sécurité, l'arbitre interrompt la partie (74e). Le terrain devient preque un champ de ruine : des projectiles fusent en provenance des tribunes. Un feu se déclare. Les supporters ivoiriens sont dans l'obligation de se réfugier sur la pelouse pour être protégés par la sécurité. Le Sénégal risque d'être lourdement sanctionné par la Confédération africaine de football.


Moussa Sow à son avantage

Pourtant les hommes de Joseph Koto, le sélectionneur sénégalais, étaient entrés très rapidement dans la partie, à l’exemple de Moussa Sow qui tente une frappe dès la deuxième minute. Mais au bout de quinze minutes, les joueurs sénégalais qui sont souvent dans le camp ivoirien, ne trouvent pas la solution pour finaliser leurs actions et s’essoufflent. Pourtant, les Lions de la Téranga sont enclins à croire à leur chance, à l’image de Dame N'Doye, qui tente une frappe sans inquiéter le gardien des Eléphants. Même s’il y a clairement une envie de vite inscrire le premier but pour espérer croire à l'exploit, le Sénégal peine à trouver la solution.

Il faut attendre la 40e minute pour voir une nouvelle action de Moussa Sow. Le joueur qui évolue en Turquie (Fenerbahçe SK) offre au public dakarois un retourner acrobatique de toute beauté. Une fois encore, Barry Copa, le portier ivoirien sort le grand jeu pour détourner le ballon. Il avait déjà été mis en danger par Papiss Cissé, le joueur de Newcastle. La première période, assez décevante, se termine et les Lions de la Téranga ne réussissent pas à remonter ce handicap de deux points. Alors que la star ivoirienne, Didier Drogba, rentre aux vestiaires avec une blessure à l’épaule, les 50 000 spectateurs du stade Léopold Sédar Senghor retiennent leur souffle.

Didier Drogba est à l'heure


De retour sur la pelouse, tout semble aller pour le mieux du côté de la Côte d’Ivoire. Didier Drogba a oublié sa douleur à l’épaule. Alors que Yaya Touré bénéficie d’un coup franc, Drogba se charge de le tirer en force à 20 mètres du but. L’ancienne gloire de Chelsea ouvre le score (52e). L’équation se complique pour les joueurs sénégalais qui doivent désormais marquer trois buts pour espérer être du voyage en Afrique du Sud. Ce sera peine perdue. La messe est dite quand Didier Drogba scelle le score (2-0) après un pénalty suite à une faute de main sénégalaise.

Dakar, qui n’avait pas connu de match aussi important depuis la venue du Cameroun pour les éliminatoires de la CAN 2012 (1-0 premiers de leur groupe), espérait presque un miracle. Mais contrairement à la dernière édition, cette fois, l’histoire ne se répètera pas et le Sénégal sera le grand absent de la CAN 2013, après un match à oublier très vite.
Source: RFI

Dépêche

Dimanche 14 Octobre 2012 - 01:20



1.Posté par Mohamed le 14/10/2012 01:38
ceci n'ai pas bon dans le milieux du foot je pense c'est un danger le Sénégal ne peux organisez quelque chose en Afrique c'est a dire quelque tournoie !!!! bravo les Ivoirien

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter