CAN 2015: Tony SYLVA « Il n’y a plus de petites équipes »

Tony Sylva, ancien portier des « Lions », est présent à cette 30e édition de la Can 2015 en même temps que beaucoup d’autres grands footballeurs africains (Milla, Bell, Domauraud, Mottomo, etc.) Reçus en audience, vendredi dernier par le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, ces « illustres anciens » ont été honorés pour services rendus à l’Afrique. Hier à son hôtel, l’ancien n°1 de la Tanière est revenu sur la prestation de ses héritiers sous le maillot national.



CAN 2015: Tony SYLVA « Il n’y a plus de petites équipes »
« Tony, avez-vous été surpris par cette élimination du Sénégal ?

Bien sûr que si ! Surtout après la victoire d’entrée face au Ghana. Les gars avaient réussi un match de référence. Mais face à l’Afrique du Sud, au deuxième match, ils ont totalement changé de visage.

Pour vous donc le mal est parti de là ?

En tout cas, c’est un match qu’il fallait absolument gagner pour rester dans la continuité du premier match victorieux. Cela nous aurait évité l’élimination. Car, après ce match, une sorte de doute s’est installée dans l’équipe. Or, si l’on avait gagné, on aurait été beaucoup plus tranquille.
Mais l’équipe avait-elle les moyens de rivaliser avec l’Algérie, lors du dernier match ?
Au vu de ce qu’elle a produit contre le Ghana, oui. Elle avait vraiment les qualités pour faire de belles choses, même si elle n’était pas favorite. Elle pouvait vraiment aller loin. La surprise, c’est qu’elle ne soit pas qualifiée. L’Algérie n’a pas été extraordinaire. Elle s’est plutôt imposée sur deux erreurs défensives. Nos arrières ont été trop statiques.

Maintenant, que va-t-il se passer ?

Pour le moment, je ne saurais le dire. Quand le calme reviendra, on verra ce qu’il y a à faire. En tout cas, il y a de la qualité dans cette équipe. Il ne faut surtout pas faire comme après la Can 2008 lorsqu’on a renvoyé tous les joueurs de la génération de 2002.

Plus généralement, comment analysez-vous cette Can ?

Le niveau est très élevé comme en attestent les nombreux matches nuls enregistrés. Même ceux qu’on présentait comme les favoris ont peiné à se qualifier pour ceux qui y ont réussi. Il n’y a plus de petites équipes. Tout le monde a progressé et il y a beaucoup de bons joueurs.

Avez-vous malgré tout un favori pour le titre ?

Tout ce que je peux dire, c’est qu’il y aura encore des surprises. Personne ne peut dire ce qui va se produire. Tous les prétendants au titre ont peiné. A partir des quarts de finale, on pourra se faire une plus claire opinion ».

Avec Galsenfoot
 


Vendredi 30 Janvier 2015 - 11:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter