CAN 2015 : une Côte d’Ivoire renversante face à l’Algérie

L’équipe de Côte d’Ivoire s’est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations où elle affrontera celle de RD Congo, le 4 février. Les Ivoiriens ont battu les Algériens 3-1 grâce à un doublé de l’attaquant Wilfried Bony et une autre réalisation de Gervinho au cours d'une prestation de haut niveau.



Wilfried Bony, auteur de deux buts, a mis la Côte d'Ivoire sur orbite face à l'Algérie. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh
Wilfried Bony, auteur de deux buts, a mis la Côte d'Ivoire sur orbite face à l'Algérie. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

La cuvée 2015 du Côte d’Ivoire-Algérie  a été fidèle à la réputation des chocs entre les deux équipes. Les spectateurs du Stade de Malabo, en Guinée équatoriale, ont assisté ce 1er février à la meilleure rencontre de cette Coupe d’Afrique des nations 2015 jusqu’à présent. Un quart de finale remporté par les Ivoiriens grâce à une solidarité de tous les instants.

La Côte d’Ivoire solidaire comme jamais

Le début de rencontre est pourtant à l’avantage d’Algériens  qui malmènent leurs adversaires grâce à leur jeu de passes. A la 9e minute, suite à un cafouillage dans la défense ivoirienne, l’attaquant Hilal Soudani peut frapper mais le gardien Sylvain Gbohouo est à la parade.

La sélection ivoirienne  est regroupée dans son camp et joue très bas. Elle souffre mais ne rompt pas. Les Eléphants misent tout sur la contre-attaque. Après un premier assaut manqué par Gervinho, Max Gradel s’infiltre entre deux défenseurs mais il croise trop sa frappe.

Après un premier quart d’heure délicat, les Eléphants montent en puissance. A la 23e minute, sur un long coup franc du milieu de terrain Yaya Touré, le défenseur Serge Aurier dévie la balle avec sa tête, mais le ballon est repoussé par la barre transversale.

L’équipe ivoirienne s’enhardit. A la 26e minute, le défenseur Eric Bailly se lance dans une montée culotée. Il efface un joueur, s’enfonce dans la défense adverse. Il sert Gradel dont le centre plongeant trouve la tête de Wilfried Bony. L’avant-centre est parti dans le dos de la défense algérienne : 1-0.

Le doublé de Wilfried Bony

Les Algériens ont bien du mal à se montrer dangereux, malgré la possession de balle à leur avantage. C’est donc presque contre le cours du jeu que les Fennecs égalisent. A la 51e minute, Riyad Mahrez centre en retrait. Bailly manque totalement son intervention. L’avant-centre Hilal Soudani, qui traînait derrière, en profite pour fusiller Gbohouo : 1-1. Soudani est ensuite tout près du doublé avec une reprise à bout portant, mais Gbohouo réussit un arrêt incroyable (66e).

Les Fennecs vont s’en vouloir d’avoir raté cette occasion. Car dans la foulée, sur un coup franc de Yaya Touré, Wilfried Bony bondit très haut au premier poteau. Le nouvel attaquant de Manchester City (Angleterre) décroise son coup de tête : 2-1, (68e).

Christian Gourcuff, le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, change sa ligne d’attaque avec les entrées d’Ishak Belfodil et Islam Slimani (72e). Les Algériens jettent toutes leurs forces dans la bataille. La fin de rencontre ressemble à une guerre de tranchées.

Dans les arrêts de jeu, Junior Tallo, entré en jeu, mène une contre-attaque en surnombre. Après un temps d’hésitation, il sert Gervinho qui renvoie le favori de la CAN 2015 à la maison : 3-1. En demi-finale, les Eléphants joueront contre la RD Congo le 4 février.


Rfi.fr

Lundi 2 Février 2015 - 09:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter