CAN-2017: Renard, retour africain très attendu avec le Maroc



CAN-2017: Renard, retour africain très attendu avec le Maroc
Il reste sur un échec cinglant à Lille, mais jouit d'un immense prestige en Afrique: Hervé Renard fait ses premiers pas de sélectionneur du Maroc samedi au Cap-Vert, en match de qualification pour la Coupe d'Afrique des Nations qu'il a déjà remportée deux fois.
 
Renard, 47 ans, doit qualifier le Maroc pour la CAN-2017, et lui faire franchir un cap alors que, sous la houlette de son prédécesseur, Badou Zaki, les performances de la sélection n'avaient cessé de stagner. Pour ce faire, il pourra notamment s'appuyer les deux Coupes d'Afrique des Nations qu'il a remportées, en 2013 avec la Zambie et en 2015 avec la Côte d'Ivoire.
 
"C'est un grand coach évidemment, il a un CV très important", a ainsi salué le défenseur du Bayern Munich, Mehdi Benatia. "Il n'arrive pas ici en terrain inconnu. On sait qu'il est capable de nous apporter de grand résultats."
 
Le "CV" de Renard est toutefois entaché d'un revers cuisant: sa première expérience en club, à Sochaux, avait été plutôt réussie avec une série de sept matches sans défaite et une opération maintien manquée lors de la toute dernière journée. Mais l'épopée lilloise a tourné court pour Renard, premier entraîneur à être limogé cette saison en Ligue 1.
 
Une animation offensive anémique (7 buts inscrits en 13 matches de championnat), des défaites à domicile contre des mal classés, une piteuse 16e place au moment de son départ... La greffe Renard n'a jamais pris dans le Nord.
 
- Fierté nationale -
 
Avec le Maroc, le natif d'Aix-les-Bains entend piquer la fierté nationale de ses joueurs. "J'ai des joueurs de qualité, explique-t-il. Il nous faut un état d'esprit plus conquérant et avoir la fierté de porter ce maillot de l'équipe nationale du Maroc." Après deux matches disputés dans le groupe F des qualifications pour la prochaine Coupe d'Afrique des nations, organisée du 21 janvier au 12 février 2017 au Gabon, le Maroc est deuxième, derrière son adversaire de samedi, le Cap-Vert.
 
"On connait l'excellent classement en Afrique du Cap-Vert, mais avec les joueurs qu'on possède, je pense qu'on doit se concentrer sur notre équipe, se dire que, par rapport au potentiel qu'il y a dans cette équipe, il faut faire beaucoup plus et beaucoup mieux que ce qui a été fait depuis de nombreuses années", a estimé Renard. "Voilà, c'est le message: ça n'est pas normal qu'il y ait autant de talent et que les résultats ne soit pas meilleurs."
 
En plus de Benatia, Renard pourra notamment s'appuyer sur le Monégasque Nabil Dirar, ainsi que sur trois petits nouveaux, le Stéphanois Oussama Tannane, l'Angevin Romain Saïss (qui compte une sélection en amical en 2012) et le Lillois Sofiane Boufal, qui a opté récemment pour la sélection des Lions de l'Atlas. Trois joueurs de Ligue 1, dont le dernier a évolué sous les ordres de Renard à Lille.
 
De quoi rêver à une belle CAN pour le Maroc? "J'ai toujours pour habitude de dire que lorsqu'on est qualifié, après on se retrouve sur la même ligne que tous les autres, donc la compétition est ouverte", répond Renard, toutefois prudent: "mais la première marche à franchir, c'est de se qualifier".
 

Khadim FALL

Samedi 26 Mars 2016 - 16:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter