CDM 2014-Cameroun-Croatie : Malheur au vaincu !

Battus lors de leur premier match, le Cameroun et la Croatie s'affrontent mercredi soir (minuit) dans un match déjà décisif. Le perdant serait déjà éliminé de la Coupe du monde.



CDM 2014-Cameroun-Croatie : Malheur au vaincu !
La victoire ou la sortie. Voilà l'équation qui se pose au Cameroun et à la Croatie, tous deux défaits lors de leur premier match de poule, et qui disputeront mercredi soir (0h00) un duel bouillant et déjà crucial dans la chaleur moite de Manaus. Au-delà du simple bilan comptable, qui renvoie les deux équipes dos à dos avec zéro point, celles-ci n'ont toutefois pas affiché le même visage lors de leur rencontre inaugurale. Les Croates ont en effet malmené les grands favoris brésiliens, s'inclinant (1-3) autant à cause du talent de Neymar que de décisions arbitrales contestables... A l'inverse, les Camerounais ont déçu face au Mexique, pourtant d'un calibre a priori inférieur, en ne montrant rien dans le jeu et en ne cadrant qu'un pauvre tir (0-1). «En dépit de la défaite, rien n'est encore perdu. Le deuxième match est crucial, il faut se remobiliser avant», a immédiatement rappelé le sélectionneur allemand du Cameroun, Volker Finke. La tâche semble pourtant bien délicate pour les Lions Indomptables.
Des problèmes de vestiaires
La sélection camerounaise paraît en effet en proie à de forts remous internes. La préparation de l'équipe a été perturbée par de sombres histoires de primes, comme si la leçon de la guerre des clans de 2010 n'avait pas été tirée. Surtout, les derniers jours ont été agités par une polémique autour de la blessure de Samuel Eto'o. Le joueur a pris la liberté d'annoncer sur son compte Twitter qu'il serait très probablement forfait pour ce match en raison d'une blessure au genou, au grand désarroi de la Fédération, qui n'a pas apprécié de se faire court-circuiter et s'est fendue d'un communiqué aussi optimiste que sarcastique. Pendant ce temps-là, l'idole Roger Milla appelle publiquement, au pays, au retour de Claude Le Roy à la place de Volker Finke. Ambiance...

Les Croates ne sont pas totalement en reste. La diffusion sur les réseaux sociaux de photos des joueurs nus dans la piscine de leur hôtel a déclenché leur colère et le boycott des medias. Un incident qui a perturbé la semaine de travail des Croates avant ce match décisif.
Les inconnues Eto'o et Modric
Pour ce match à couteaux tirés, les deux sélectionneurs auront aussi à gérer la forme de leurs stars respectives. Si le forfait de Samuel Eto'o était avéré, ce qui est très probable, Volker Finke aurait toutes les peines du monde à le remplacer sans affaiblir son attaque. Le vétéran Achille Webo (32 ans) et le jeune Lorientais Vincent Aboubakar (22 ans) ne suscitent pas la même crainte chez les défenseurs... Côté croate, une interrogation plane sur l'état de forme de Luka Modric. Le milieu du Real Madrid s'est montré étincelant face au Brésil, mais il est touché à un pied et pourrait ne pas être à 100%. D'autant plus préjudiciable que Niko Kovac a prévenu : «C'était délicat d'attaquer contre le Brésil, il fallait se méfier des contre-attaques, mais là on aura une meilleure possession de balle et on cherchera à dominer». En tout cas, il pourra compter sur le retour de suspension de Mario Mandzukic, le fer de lance de son attaque. Pas de trop pour un match qui fera sans doute une victime.
 

Lequipe.fr

Mercredi 18 Juin 2014 - 10:48