CDM- ½ Finale-Brésil vs Allemagne : La revanche de 2002 ?



CDM- ½ Finale-Brésil vs Allemagne : La revanche de 2002 ?
La demi-finale du Mondial-2014 entre le Brésil et l'Allemagne fait forcément remonter à la surface les souvenirs de la finale 2002 en Corée du Sud et au Japon remportée par la Seleçao.
Les images de Yokohama le 30 juin 2002 défilent. Oliver Kahn, le gardien allemand, avait réalisé un tournoi de toute beauté. Mais c'est pourtant lui qui, sur une grosse faute de mains, permet à Ronaldo d'ouvrir le score. "O Fenomeno", à la coupe proche du ridicule avec une demi-lune de cheveu sur le devant de son crâne rasé, signera ensuite un doublé pour la victoire (2-0).
C'est le 5e et dernier titre mondial remporté par la sélection brésilienne. Et qui était l'entraîneur de la Seleçao à l'époque ? Luiz Felipe Scolari, actuel coach revenu à la tête de l'équipe nationale pour tenter de décrocher cette sixième étoile, au Maracana, le 13 juillet.
Le Brésil, cette année, est passé tout près de la catastrophe en 8e de finale face au Chili, s'en sortant miraculeusement aux tirs au but (1-1 a.p.; 3 t.a.b à 2). Les larmes du gardien Julio Cesar, avant cette séance haletante, avaient moins choqué au pays que celles d'un Thiago Silva qui refusa de tirer en bonne position et démissionna de son rôle de capitaine en s'isolant pour prier.
"Felipao" a alors convié une psychologue au chevet de son équipe. Avec résultats à la clé. C'est un Thiago Silva guerrier qui a marqué, d'un geste peu académique pour l'ouverture du score. Et de se frapper la poitrine en hurlant et de mettre une gifle virile d'encouragement à son partenaire en défense --en sélection et la saison prochaine au Paris SG-- David Luiz, qui inscrira le 2e but d'un superbe coup franc.
Thiago Silva suspendu, Neymar blessé
Exit les petits garçons en larmes en 8e, ce sont des combattants que le Brésil a retrouvés en quart. Tant mieux, la demi-finale n'en aura que plus de saveur face à l'obstacle allemand. Problème, Thiago Silva, encore averti, manquera la demi-finale. Et la blessure de Neymar, touché au dos dans un choc et sorti sur une civière, a de quoi inquiéter Felipao.
Voilà qui pourrait compliquer la tache de la Seleçao. Car comme l'a twitté l'ancien international anglais Gary Lineker après le quart de finale remporté par la Mannschaft vendredi contre la France (1-0): "Le truc avec les Allemands, c'est qu'ils sont Allemands".
Encore une fulgurance de l'ancien joueur de Leicester, déjà passé à la postérité pour un autre aphorisme: "le foot se joue à onze contre onze, mais à la fin c'est toujours l'Allemagne qui gagne".
Comme en 2002, l'Allemagne possède un grand gardien avec Neuer. Le portier du Bayern Munich avait déjà impressionné en 8e de finale contre l'Algérie (2-1 a.p.) en sortant de sa surface pour tacler les attaquants des "Fennecs". Ce qui lui a valu des comparaisons flatteuses en Allemagne avec Franz Beckenbauer, le libéro de légende de l'équipe nationale. Contre les Bleus, il est cette fois resté sur sa ligne, mais il s'est montré impérial, face à Benzema, Valbuena ou Matuidi.
Et quand Neuer n'y était pas, c'est Hummels qui s'est chargé de tout. Comme quand il a étouffé Benzema dans la surface de réparation pour l'empêcher d'armer ses frappes. C'est aussi le défenseur du Borussia Dortmund qui a marqué le but de la victoire, de l'arrière du crâne sur un coup franc de Kroos.
L'autre atout de l'Allemagne n'était pas sur le terrain, mais sur le banc. Le sélectionneur Joachim Löw, en repositionnant Lahm sur le couloir droit, a parfaitement muselé Griezmann côté français.
Rendez-vous en demi-finale le 8 juillet à Belo Horizonte.
 

AFP

Samedi 5 Juillet 2014 - 08:52




1.Posté par Wilbert jean baptiste le 06/07/2014 17:48
Je veux que le bresil gagne le match!