CESE: Birahim Seck du Forum civil interpellé



CESE: Birahim Seck du Forum civil interpellé
Mr Mamdou Malaye DIOP
Ingénieur Analyste Financier                               Louga, le 14 avril 2013
L O U G A.
 
 
 
 
                                                                                         A
                                                                            Monsieur Birahim SECK
                                                                            Membre du Forum Civil.
 
 
 
Objet : la liste des membres du CESE.
 
Cher compatriote,
 
 
A ce que je sache le défunt CES n'a jamais appliqué les procédures et pratiques du système de passation des marchés publics et délégations de service public conformément aux souhaits de l'ARMP, qui stipulent que toute administration publique doit se conformer au code des procédures de passation des marchés publics d’autant plus que l’administration de ce défunt CES n’était pas la plus vertueuse, et vous avez été le premier à dénoncer cet impair. Vu les premiers pas de son envol, je suis persuadé que le nouveau CESE dont vous venez d'être coopté par le président de la République va encore fouler aux pieds cette disposition qui fait partie de l'un des fondamentaux des piliers d'une Bonne Gouvernance.

Avec l'esprit patriotique et l'éthique dont vous avez jusqu'ici fait montre, accepteriez-vous, Monsieur SECK, de siéger dans une telle Institution ?  Je suis persuadé que vous êtes dans une profonde réflexion pour un OUI ou un NON, mais mon cher compatriote au nom de la République et de la sacralité de la Bonne Gouvernance que nous avons toujours défendu, pose un acte comme condition afin que ce débat tabou sur le fonctionnement de nos Institutions soit posé avec une grande responsabilité et sérénité.

Loin de vous dire de décliner cet honneur qui atteste à suffisance tout le mérite de votre combat de tous les jours pour une utilisation rationnelle l'argent du contribuable dans une parfaite transparence,  mais plutôt  vous dire amicalement d'alerter et de rester  sur votre ligne de conduite.
 
Le meilleur reste à venir.



 
Amicalement,

Mamdou Malaye DIOP
 

Mamdou Malaye DIOP

Dimanche 14 Avril 2013 - 11:45




1.Posté par kathior ka le 19/04/2013 03:32
État de droit, gouvernance vertueuse, transparence, etc. à l’épreuve des faits.
« Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde. »

Un recteur qui ignorait royalement l'autonomie des structures et les lois du Sénégal, avec une gestion hors norme tant décriée par les syndicats et des citoyens de tous bords se retrouve nommé Ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche, sans autre forme de procès. Les faits avérés qui lui sont reprochés sont d'une telle gravité qu'il ne doit certainement son "salut" (c'est temporaire, car un jour chacun rendra des comptes, ces anciens amis du PDS ne diront pas le contraire) que grâce la transhumance du PDS à l'ARP à la 25ème heure. Les "amis" avant la patrie.

Problème de management (mal gouvernance, corruption, népotisme, dépenses de prestige, non respect des lois et des règlements, etc.) avec la complicité active ou passive de la communauté universitaire (avantages indus, intimidations, etc.), des autorités étatiques qui, jusqu’à présent, feignent de ne rien savoir (n’ont-ils pas les moyens de savoir ce qui se passe ?) pour éviter la confrontation avec ceux (les amis politiques !) qui sont nommés à la tête de ses structures et qui agissent parfois comme des monarques en gérant la chose publique à leur guise.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter