CLaude Bartolone, président Assemblée nationale française : « Si le Sénégal dépose une plainte, la justice fera son travail »



CLaude Bartolone, président Assemblée nationale française : « Si le Sénégal dépose une plainte, la justice fera son travail »

« S’il y a une plainte déposée par les autorités sénégalaises ou les citoyens sénégalais, la justice fera son travail. Et personne ne sera protégé », a déclaré Claude Bartolone interpelé par la presse sénégalaise lors d’un point de presse à la résidence de l’ambassadeur de France au Sénégal.
Le Sénégal pourrait visiblement compter sur la France pour retrouver les biens mal acquis qui serait planqués dans l’hexagone. « S’il y a quelqu’un ou quelqu’une qui doit se retrouver devant la justice française,  la justice française en toute indépendance fera son travail », a-t-il insisté.
Claude Bartolone prévient qu’aucune instruction ne sera donnée à la justice française. « Elle fera son travail de manière indépendante. En ce qui concerne le président de l’Assemblée nationale que je suis, j’ai l’occasion de m’exprimer pour dire que je souhaitais tellement cette indépendance entre le législatif et la justice. Alors que j’ai le droit de nommer un membre du Conseil supérieur de la Magistrature, j’ai souhaité maintenant que ce soit la commission des Lois qui fassent une proposition pour éviter ce lien entre le législatif et la justice », fait-il remarquer.
Pour le patron du pouvoir législatif français, l’obligation de rendre compte doit être une règle pour tout le monde. « Si on veut renforcer la confiance qui est indispensable à la croissance, il faut que chaque citoyen puisse se rendre compte que tout le monde est égal devant la justice. Tout le monde est égal devant ce pouvoir », lance-t-il.
 
 


Lundi 25 Mars 2013 - 12:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter