CMU à Matam : Populations entre satisfaction et déception

La Couverture maladie universelle (Cmu) initiée par le chef de l’Etat pour venir en aide aux couches défavorisées de la population doit faire l’objet de quelques réglages. En effet, cette mesure, saluée par les populations, cause du souci aux districts et centres de santé de la région. S’y ajoute la non-effectivité de la gratuité des soins pour tous les enfants de moins de cinq ans.



CMU à Matam : Populations entre satisfaction et déception
«C’est vrai qu’actuellement, les postes de santé souffrent parce qu’il n’y a pas de remboursement depuis près de  neuf (9) mois. Il y a une grande souffrance au niveau des postes de santé en ce qui concerne la gestion financière avec les comités de santé. Mais ils continuent toujours d’appliquer la gratuité des soins pour les moins de cinq (5) ans. Ces propos sont du Docteur Ndiaye Falli Diop, médecin-chef du District de Thilogne, qui, s’exprimant sur les ondes de Sud fm, explique les difficultés rencontrées dans cette régions par les structures sanitaires, obligées d’appliquer la gratuité des soins pour ces enfants.
 
Mais Cette gratuité n’est pas effective si l’on en croit Oumou Sarr, mère de famille : «Sincèrement moi je n’y crois pas parce que j’ai vu des enfants payer et moi aussi j’ai un petit fils qui a cinq ans et j’ai payé ses soins», a-t-elle révélé.
 
Ce cas est à prendre à part, selon Yaya Diop, président du District de Thilogne  parce dû à la négligence de certains parents : «Le problème qui se pose c’est qu’il y a des enfants qui ne détiennent ni extrait, ni carnet de santé, et cela pose problème. Parce que c’est ’un enfant qui a droit à être soigné», a-t-il déclaré.

Mais ce qui est sûr c’est que pour l’effectivité de la Cmu, les autorités devraient corriger certains problèmes qui plombent les structures sanitaires.

Ousmane Demba Kane

Mardi 25 Août 2015 - 15:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter