COMIAC-«L’islamophobie gagne du terrain, c’est à la presse de…», Omar Seck



COMIAC-«L’islamophobie gagne du terrain, c’est à la presse de…», Omar Seck
Sur la même lancée, le président du COMIAC, Omar Seck a évoqué l’importance de l’implication de la presse dans les projets de l'instance. C’était à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 10e session du Comité effectuée ce mardi matin. Pour le journaliste, le COMIAC a été créé en janvier 1981 et a été confié au Sénégal mais "n’a jamais été redynamiser ». Car dit le journaliste: «Macky Sall est le premier président sénégalais à redynamiser le COMIAC en nommant un directeur, un ambassadeur et en lui donnant un siège à Dakar et un personnel», lance le journaliste qui indique que le "Comité fonctionne ainsi  au niveau de l’OCI" en "traduisant en actes toutes les dispositions prises au niveau du sommet des chefs d’Etats membres".


Pour Omar Seck, Dakar est un tournant extrêmement important dédié à la jeunesse et à la presse. «Le COMIAC se tient au moment où il y a beaucoup de conviction dans les Etats membres, ce qui se passe en Irak et chez nous dans la bande Sahélo-sahélienne, Boko Haram et autres, il faudrait que la jeunesse et la presse se mettent en avant pour promouvoir l’œuvre de stabilité et de paix dans la Oumah Islamique », a-t-il soutenu. Et de poursuivre: «Nous allons travailler avec la presse pour créer la convergence de la jeunesse de l’OCI. Ainsi,  à chaque fois que le président devra  se déplacer en collaboration avec le COMIAC,  on va mettre dans son avion des jeunes issus des différents pays membres de l’Oci, Moyen orient, Asie, Afrique et avec la presse nationale, nous allons accompagner le président dans tous ces déplacements en rapport avec la paix la stabilité, c’est le rôle du COMIAC».


Oumar seck a soutenu par ailleurs qu’il compte faire un concours international ainsi, la presse qui aura fait la meilleure production sur l’islam  sera récompensée. Mais aussi, des productions pour promouvoir l’image de l’islam sont à l'ordre du jour. Car « l’Islamophobie gagne du terrain, c’est à nous presse islamique de rencontrer la presse occidentale pour leur montrer le vrai visage de l’islam. La presse de la Oumah islamique peut le faire, il faut être vigilant et ne plus accepter que l’islam soit caricaturer, ne plus accepter qu’on agresse la religion islamique », indique le président du COMIAC. 
 

Ndeye Coumba Fall

Mardi 28 Avril 2015 - 15:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter