COMMUNE DE NGOYE : Le candidat Ibrahima Diouf dénonce des achats de conscience



La tête de liste de la coalition Mouvement pour la Rénovation de Ngoye (département Bambey) dénonce des cas de fraude lors des élections municipales du 29 juin dernier. Ibrahima DIOUF est arrivé en deuxième position, avec 1137 voix, obtenant ainsi 6 conseillers, derrière le PS (1 450), devançant Benno Book Yaakaar Bokk (768), Gis Gis (758), Alliance 2014 (510), PDS (361) et Jubo (242).
Ibrahima Diouf est membre de la société civile. Il dit avoir accepté de répondre à l’appel que les populations n’ont cessé de lui lancer depuis 2012, et c’est ainsi qu’il s’est investi à la tête de cette coalition. Classé en deuxième position, derrière le PS, avec une différence de 314 voix, il estime avoir souffert de la trahison de certains responsables qui, à la dernière minute, ont cédé à « l’achat de conscience », lui faisant perdre des voix, notamment à Batal, au bureau de vote n° 1, resté ouvert jusqu’aux environs de 22 heures, et où le MRN n’a été crédité que de 22 voix alors que la liste du PS obtenait 220 voix, et à Gourgourène où le PS s’est vu attribué 101 voix contre 54 pour MRN, ce qui à l’arrivée a lourdement pesé sur la balance des résultats globaux.
Cependant, le Président du MRN n’a pas jugé nécessaire d’introduire un recours, estimant que ceux qui ont cédé à « l’achat de conscience » ont en fait « trahi les populations de Ngoye ». Il tient à remercier « celles-ci pour leur confiance affichée depuis 2012 » et apprécie à leur juste valeur « l’engagement et la mobilisation dont ils ont fait montre durant toute la campagne ». Ce qui est à ses yeux « une source de motivation pour poursuivre la bataille pour la rénovation de Ngoye, avec et pour les populations. »





Dimanche 6 Juillet 2014 - 19:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter