COP21: les défis de Madagascar face au changement climatique

Dans un peu plus de 10 jours, la COP21 se tiendra à Paris, où près de 80 chefs d'Etats seront réunis pour tenter de trouver un accord sur le changement climatique. Madagascar présentera le projet ambitieux de 14% de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020. Mais pour y parvenir, le gouvernement table sur l'aide internationale. Car sur la Grande île, selon le Sefafi, le constat est accablant : l'Observatoire de la vie publique pointe en effet du doigt la faiblesse de la politique environnementale alors que le pays est l'un des plus vulnérables au changement climatique.



Dans le monde, le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté, soit avec moins 1,25 dollar par jour, a diminué de plus de moitié en 25 ans. De même, le taux global de scolarisation des enfants a progressé.

Mais pas sur la Grande île où tous les chiffres sont dans le rouge. De plus Madagascar, île tropicale, subit les changements climatiques avec violence. Les cyclones plus puissants,les inondations plus fortes, la sécheresse, et la dégradation des terres cultivables s'accélèrent.

Ces situations socio-économique et géographique en font l'un des pays les plus vulnérable aux effets du changement climatique, et l'Etat, qui peine à s'affirmer, se trouve dans l'incapacité d'y faire face selon l’Observatoire de la vie publique (Sefafi).

Et pour ce dernier, même si le pays est toujours très sauvage, et que les émissions de CO2 restent globalement limitées, les pratiques doivent changer. Car la déforestation, les feux de brousse, les centrales électriques fonctionnant au fioul ou au diesel, les déchets qui s'amoncellent sont autant de causes qui aggravent la situation.

Pour atteindre, donc, les objectifs de 14% de réduction des émissions de gaz à effet de serre, une réelle politique environnementale doit être mise en place
source:rfi.fr


Dior Niang

Mercredi 18 Novembre 2015 - 07:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter