COUPE DU MONDE 2014 : Top 10 : Cérémonies d'ouverture

Cette fois, ça y est, le premier match de la Coupe du monde millésime 2014 va enfin pouvoir commencer. Ou presque. Il ne reste plus que la cérémonie d'ouverture et on va enfin voir du football. Un spectacle généralement assez gênant et long, que les commentateurs peinent à meubler de poncifs. Même s'il y a quand même parfois moyen de se marrer, en tout cas après coup. La preuve par 10.



COUPE DU MONDE 2014 : Top 10 : Cérémonies d'ouverture
Brésil  1950
La première cérémonie d'ouverture d'après-Guerre n'a rien de vraiment remarquable, si ce n'est que c'est quand même admirable qu'Internet puisse restituer une telle pièce d'archive, même si l'image est de piètre qualité. On y voit un stade Maracanã monumental, démesuré par rapport à ce à quoi il ressemble aujourd'hui, avec un public installé de manière anarchique. Et pour cause, la construction de l'enceinte n'est pas encore achevée (tiens, tiens...). Les toilettes manquent, de même que la tribune de presse, sans compter les finitions, peinture, etc. Le rapport d'époque évoque 81 000 spectateurs présents ce 24 juin 1950, pour assister à une parade très classique, suivie du match d'ouverture, qui verra le Brésil l'emporter 4-0 face au Mexique .

Angleterre  1966
La Coupe du monde reste encore à l'époque une compétition sportive et rien que ça. Le côté spectacle n'arrivera que quelques années plus tard. Alors pour la cérémonie, les Anglais ont fait dans le très conventionnel, avec un défilé d'enfants sages en culottes courtes, surveillés par un sergent instructeur qui n'a pas l'air de rigoler. Chaque nation participante a droit à son groupe de boy-scouts arrivant sur la pelouse de Wembley avec le drapeau du pays porté en étendard. En ce 11 juillet 66, l'Angleterre décroche ensuite un petit nul 0-0 face à l'Uruguay .

Allemagne  1974
On commence à se dérider un peu avec ce Mondial allemand (quatre ans plus tôt au Mexique, la cérémonie avait encore été très sage, avec pour seule fantaisie un lâcher de ballons). L'audience a droit à une inauguration telle qu'on la connaît encore aujourd'hui, avec des danseurs qui en font des tonnes, de la musique festive et des couleurs un peu criardes. Le clou du spectacle à l'époque ? Des gros ballons qui explosent sur la piste du stade olympique de Berlin, pour faire apparaître danseurs et musiciens. Wouhou !


Espagne  1982
En 1982, l'Espagne est en pleine bourre et accueille fièrement les meilleures nations du football. La cérémonie d'ouverture est marquée par deux moments forts : l'apparition sur la pelouse du Camp Nou de géants - un poil flippants -, puis la colombe de la paix de Picasso formée par des centaines de figurants. Le roi Juan Carlos  peut ensuite déclarer officiellement le début des hostilités. Pour le premier match, la Belgique  surprend l'Argentine  de Diego Maradona  en s'imposant 1 à 0. Un mois plus tard, le 11 juillet, l'Italie  domine la RFA 3-1 en finale à Madrid.


Mexique 1986
Des danseurs quasiment nus et à nuque longue qui font des 360 en levant les bras en l'air sur de la musique synthé assez vilaine : cette Coupe du monde 1986 avait début de manière assez WTF. Les eighties, putain.


Italie 1990
L'auto-déclarée capitale de la mode ? Milan. Le lieu de la cérémonie d'ouverture ? Le stade Giuseppe Meazza de Milan. Normal donc que le spectacle mettent en avant plein de jolies femmes façon défilé de haute couture (tenues douteuses comprises). Silvio Berlusconi  a dû apprécier. Le match qui suit voit s'opposer l'Argentine et le Cameroun , avec Michel Vautrot au sifflet. François Omam-Biyik marque le seul but de la rencontre pour une victoire surprise historique des Camerounais, rayon de soleil de ce Mondial. 

États-Unis 1994
Certainement la plus célèbre cérémonie d'ouverture de l'histoire de la Coupe du monde. Au pays de l'entertainment, en même temps, c'est bien normal… Oprah Winfrey est là, forcément, mais aussi et surtout Diana Ross, qui déboule dans le Soldier Field de Chicago comme une reine. Avant de chanter, le protocole a prévu de la faire tirer un pénalty censé faire exploser le but. Le problème est qu'elle le manque complètement, la balle part à côté et l'effet est raté. Rien à foutre, elle déboule sur la scène dédiée pour entonner I'm coming out. Involontairement très drôle. Décidément, les États-Unis et le soccer, c'est une relation contrariée… 


France  1998
Vous vous souvenez des géants défilant dans Paris ? Une vision d'horreur, sortes de Télétubbiessortis des songes d'un mec en plein bad trip de champis. Un défilé interminable de ces quatre bonshommes censés représenter les quatre continents participants à la compétition. Complètement freak.

Corée du Sud /Japon  2002
Rien de si inoubliable à signaler au cours de cette cérémonie d'ouverture assez classique et attendue : de la musique traditionnelle coréenne, des tenues traditionnelles coréennes, normal, c'est à Séoul que ça se passe. Le plus remarquable viendra après, avec un match opposant la France, championne du monde en titre et qui arrive triomphante, au Sénégal , dont c'est une première. Vous connaissez l'histoire : l'unique but de Papa Bouba Diop , annonciateur du retentissant flop des Bleus.


Afrique du Sud  2010
15 ans après la Coupe du monde de rugby, l'Afrique du Sud accueille la crème du football planétaire. Nelson Mandela devait être présent au stade, mais il doit renoncer en raison du décès accidentel d'une arrière-petite-fille. R. Kelly est là par contre, de même que Shakira. Et ces saloperies de vuvuzelas. Comme quatre ans plus tôt en Allemagne, on met aussi en avant les costumes traditionnels du pays organisateur, avec des danseurs se trémoussant sur de la musique pop. Le cérémonial est désormais aussi rodé que calibré.


 


Sofoot

Jeudi 12 Juin 2014 - 14:03