CPI : l'Afrique demande à l'ONU la suspension des procès des dirigeants kényans

Le Conseil de sécurité de l'ONU va examiner ce vendredi 15 novembre la résolution relative à la Cour pénale internationale, déposée par les pays africains par l'Union africaine. Le mois dernier, les dirigeants du continent réunis en sommet extraordinaire à Addis-Abeba ont vivement critiqué la CPI, jugée partisane.Ils ont stigmatisé une justice partisane qui ne s'en prendrait qu'à l'Afrique. Ils demandent notamment que les procès de l'actuel président kényan et son vice-président soient suspendus. Une résolution qui a très peu de chance néanmoins d'être adoptée par les 15 membres du Conseil de sécurité.



Le chef de l'Etat kényan Uhuru Kenyatta (g) et son vice-président William Ruto REUTERS/Bas Czerwinski/Pool/Files
Le chef de l'Etat kényan Uhuru Kenyatta (g) et son vice-président William Ruto REUTERS/Bas Czerwinski/Pool/Files
La crise couve depuis plusieurs semaines à l’ONU. Elle oppose les défenseurs de la CPI aux Etats africains qui voient dans l’institution un instrument de l’Occident qui vise trop souvent l’Afrique. Emmené par le Rwanda, le groupe africain a déposé une résolution devant le Conseil de sécurité.
 
Le texte demande un report d’un an des procès du président kényan Uhuru Kenyatta et de son vice-président William Ruto. En coulisses, les Africains ont lancé une véritable offensive contre la CPI et évoquent l’annulation pure et simple des poursuites contre les chefs d’Etat du continent. Ils sont soutenus par la Russie et la Chine.
 
Cette fronde a donné lieu à des débats très vifs au Conseil de sécurité. « Si vous n’adoptez pas ce texte, vous voter contre l’Afrique », a lancé un représentant africain. Cette résolution n’a guère de chance d’être adoptée. Les Africains n’ont les voix nécessaires. Mais l’épisode révèle un malaise profond entre l’Afrique et l’ONU et laissera sans doute des traces.

Source : Rfi.fr

Dépéche

Vendredi 15 Novembre 2013 - 09:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter