CREI : Bara Tall enfonce Karim et Cie

Déposition explosive devant la Commission d’Instruction (CI) de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI). Après l’un des « prête nom », le patron de Jean Lefevre, société de Bâtiments et Travaux Publics (BTP) éclabousse Wade-fils. Entendu comme témoin par le juge Cheikh Tidiane Beye de la CREI, Bara Tall a fait une déposition incendiaire.



Il est sans doute le témoin le plus séreux entendu dans le cadre du fumeux dossier de l'ancien ministre d'Etat sous le règne de son père, Me Abdoulaye Wade. Karim n'est pas au bout de ses peines. Après l'un des "prête noms" qui assure avoir été contacté par Pape Mamoudou Pouye, l'un des présumés complices du célèbre détenu de la Maison d'Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss, en échange d'un juteux poste, Bara Tall parle.

Il assure avoir été saisi par Wade-fils lui-même qui lui aurait donné des instructions fermes. Pis, concernant l'actionnariat de Transrail mais aussi de Dalia, société enregistrée sous le nom de Bibo Bourgi, "les juges", livre le journal "libération", "avaient l'impression d'être dans un film tellement qu'ils ne s'attendaient pas pas à avoir des révélations aussi graves". 

Cité dans l'affaire dite des chantiers de Thiès contre l'ancien premier ministre Idrissa Seck, Bara Tall a été envoyé en prison par le régime Wade pour avoir refusé en refusant d'accabler le leader de Rewmi. 




Lundi 3 Mars 2014 - 10:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter