CREI: Procès de Tahibou Ndiaye, la reprise ce lundi

Le procès de Wade-fils en attente du verdict final. Ce, pas plus tard que le 23 mars prochain, c'est Tahibou Ndiaye qui sera sur la sellette aujourd'hui. Suspendu, le procès de l'ancien Directeur général du Cadastre reprend ce matin.



Le processus est entamé le 15 décembre dernier, Tahibou Ndiaye et ses co-inculpés à savoir son épouse Ndèye Aby Diongue et ses filles adoptives : Ndèye Rokhaya et Mame Fatou Thiam faisaient face à la CREI dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis. Un début de procès sur fond de « nullités » car ce sont au total quatre (4) exceptions qui ont été soulevées par la défense de Tahibou Ndiaye et sa famille, à savoir Mes Demba Ciré Bathily, Borso Pouye et Cie. Défense qui n’avait pas perdu de temps alors pour s’attaquer à l’acte de saisine. Selon les robes noires, Tahibou  Ndiaye et les siens ont été présentés au Procureur spécial le 3 décembre 2013, dernier qui n’avait pas manqué de prendre un réquisitoire en saisissant la Cour. Alors que « l’instruction ne peut pas dépasser six (6) mois », selon la loi sur la CREI en son article 10, souligne les conseils.
 

Mieux, selon toujours la défense, la Commission d’Instruction (CI) a pris une mesure d’interdiction de communiquer lors de la détention, pour empêcher tout contact avec les différents inculpés qui ne devait pas dépasser dix (10) jours mais que leur client a subi durant six (6) mois et trois (3) jours. Pis, neuf (9) agents sont intervenus dans le cadre de l’enquête de la Section de Recherches (SR) de la gendarmerie de Colobane alors qu’ils ne remplissaient pas les conditions. Enfin, les robes noires récusent les ordonnances de désignation d’experts dans le cadre de l’évaluation des biens, de la CI de la CREI dont la démarche selon eux, est plus que déplorable. Mais Mes Demba Ciré Bathily et Cie qui demandaient l’annulation de toute la procédure, n’ont finalement obtenue que la suspension. Ce, jusqu’à ce 9 mars.


 
Le président Henry Grégoire Diop avait pris cette décision  en tenant compte du procès de Wade-fils qui battait son plein alors. La Cour avait joint les exceptions de nullités soulevées par la défense sur le fonds du dossier.


Lundi 9 Mars 2015 - 10:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter