CREI: Tahibou Ndiaye devra encore prendre son mal en patience

27 avril



L'ancien Directeur du Cadastre poursuivi dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis, n'est pas au bout de ses peines. Son procès suspendu en décembre dernier, Tahibou Ndiaye devra encore prendre son mal en patience. A l'ordre du jour ce lundi matin, le face-à-face avec la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) n'a finalement pas eu lieu.


La Cour a renvoyé le procès. Ce, jusqu'au 27 avril prochain. l'ancien DG et sa famille à savoir sa femme et ses deux filles adoptives ont fait face au président Henry Grégoire Diop et ses assesseurs de la CREI, le 15 décembre dernier. Et le renvoi pour ce 9 mars avait été prononcé dès le lendemain 16 décembre. Le procès de Karim Wade et Cie qui battait alors son plein était le motif de la suspension. Le jour J, 9 mars bien arrivé, c'est un autre renvoi qui est prononcé.


Contrairement au fils du président sortant Wade, Tahibou Ndiaye bénéficie de la liberté provisoire. Tout de blanc vêtu ce lundi matin, l'ancien DG n'a fait qu'écouter le juge lui signifiant cette décision. La CREI veut ainsi en finir avec le procès de Wade-fils avant de se pencher sur un autre dossier.


Lundi 9 Mars 2015 - 12:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter