CREI : le sort de Karim entre les mains des juges Henry Grégoire Diop, Magatte Diop et Tahir KA



CREI : le sort de Karim entre les mains des juges Henry Grégoire Diop, Magatte Diop et Tahir KA

En juin prochain, le célèbre prisonnier dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis et ses présumés complices feront face à la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI). Dans les liens de la détention depuis un an et poursuivi pour enrichissement illicite, Karim et Cie feront face aux magistrats du Siège de la CREI composée de Henry Grégoire Diop, président de la Cour et cumulativement, premier président de la Cour d’appel de Kaolack, Magatte Diop, assesseur et président de juridiction, Tahir KA, conseiller à la Cour d’appel de Dakar et juge suppléant.

 
Une des composantes de la CREI, le Siège est chargé d’effectuer selon le journal « l’observateur », d’effectuer les jugements. Bien entendu après le travail du parquet dirigé par le Procureur spécial près de la CREI, Alioune Ndao et son substitut. Le premier après avoir mise en branle la machine de la traque, a mis en demeure Wade-fils le sommant de justifier sa fortune avant de le placer sous mandat de dépôt pour malversations financières et concussion à hauteur de 694 milliards avant que le juge Cheikh Tidiane Beye de la Commission d’Instruction (CI) et les commissions rogatoires n’entrent en scène à la chasse aux biens et comptes en banque de Karim dont la fortune de près de 700 milliards est passée à 340 milliards dans les réquisitoires du procureur spécial et aujourd’hui à 117 037 993 175 CFA. 


Vendredi 18 Avril 2014 - 12:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter