Cachemire: 17 soldats indiens tués dans une attaque contre la base d'Uri

Attentat terroriste contre une base militaire dans la région du Cachemire, tôt dans la matinée ce dimanche 18 septembre 2016. Dix-sept militaires indiens ont été tués dans l'assaut, selon l'armée indienne. Région sensible disputée par le Pakistan, le Cachemire est en ébullition depuis plus de deux mois. Plus de 80 personnes ont été tuées lors de manifestations violemment réprimées par les forces de sécurité.



Un commando terroriste lourdement armé a pénétré vers 5 h du matin à l'intérieur de la base militaire d'Uri, à la frontière pakistanaise. Munis de grenades et d'armes automatiques, les assaillants ont tué et blessé de nombreux militaires indiens.
 
Les troupes d'élite indiennes ont été déployées par hélicoptère pour neutraliser le commando, dont quatre des membres ont été abattus peu après 10 h, mettant fin à l'assaut. La traque d'éventuels complices est encore en cours.
 
C'est l'attentat le plus meurtrier visant l'armée indienne depuis plusieurs années au Cachemire. En décembre 2014, huit militaires et trois policiers avaient été tués lors d'une attaque terroriste, à proximité de cette même base d'Uri.
 
Une région disputée sous haute tension depuis plusieurs mois
 
Le Cachemire connait depuis début juillet sa pire vague de violence depuis six ans et la tension continue de monter dans la région. Samedi, des milliers de personnes ont bravé le couvre-feu imposé par l'armée, afin d'assister à l'enterrement d'un garçon âgé d'une dizaine d'années, dont le corps a été découvert criblé de billes en plomb.
 
Des dizaines de civils ont été tués ou gravement blessés par les carabines à plomb utilisées par les forces de sécurité lors des manifestations qui se sont multipliées ces deux derniers mois.
 
C'est la mort d'un jeune militant séparatiste, abattu par l'armée le 8 juillet, qui avait rallumé la flamme indépendantiste au Cachemire, où l'armée est perçue par une grande majorité de la population comme une force d'occupation étrangère.
 
« Nous condamnons fermement la lâche attaque terroriste d'Uri, a réagi le Premier ministre indien Narendra Modi sur le réseau social Twitter. J'assure à la nation que ceux qui sont derrière cette attaque méprisable ne resteront pas impunis. » 


Source: Rfi.fr


Dimanche 18 Septembre 2016 - 11:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter