Cafétéria des Enseignants du Supérieur: «la panne du dialogue révélée par l’envoi des troupes au Yémen…



Cafétéria des Enseignants du Supérieur: «la panne du dialogue révélée par l’envoi des troupes au Yémen…
 La crise du Dialogue dans ce pays, ce n’est pas seulement la Casamance et le système éducatif, le foncier des pays Lébou et les Ambulants de la capitale ou les éboueurs de l’Entente CADAKAR. Mais elle concerne autant les ferrailleurs du Cap-Vert que les régions périphériques, l’émigration dite clandestine que les communautés fortement ignorées ou marginalisées. Elle  ne concerne pas uniquement les belligérants politiques et les guerriers des Camps, des Fronts et des Coalitions en présence. 


Aussi le Dialogue Citoyen que nous escomptons est-il, d’abord et avant, tout une Méthode de Mobilisation Sociale, à l’opposé de toute technique ou astuce de Gouvernance par la ruse ou autres Naxanté et Mussanté, passage en force ou Foxxati et Jaay Doole !  Avec le procès suivi de la condamnation de Karim Wade, sur fond d’Incommunication entre Pouvoir et Opposition, y compris au Parlement, puis l’embastillement de Me Amadou Sall, d’une part, et d’autre part, les cas absurdes de M. Massaly et de l’ex-Sénatrice Aïda Ndiongue, le Sénégal doit arrêter de se cacher derrière son doigt pour regarder les choses en face, i.e. sur le fond.


Et ce, afin de s’engager dans un Dialogue républicain loyal, sincère et véridique, pendant qu’il en est encore temps, sur les questions intérieures comme extérieures. Nous avions déjà le Nord Mali et nos pays voisins de la ceinture de feu. Si nous y ajoutons un nouveau Front de Guerre impliquant 2100 Jambaar en Arabie Saoudite/Yémen, le Dialogue Citoyen devrait s’imposer même aux plus rétifs et sectaires. Sinon, comme un Impératif National Patriotique, du moins comme un Devoir Elémentaire de Simple civisme.
 

Aucun pays ne peut, en effet, se permettre, sans en débattre sur le fond et la forme - dans les termes convenus et les instances appropriées -, un déploiement tous azimuts, de cette ampleur jamais égalée ou imaginée, à l’intérieur, aux frontières et à l’étranger, - sans Se parler, Sans se Concerter, Sans échanger, Se convaincre, Sans mutualiser et Socialiser l’information ; Sans communiquer sur les risques comme sur les opportunités, selon la règle citoyenne du Leppu Ñepp Lune Kune nga ca ! Ces conflictualités internes, frontalières et extérieures concernent Tous les Citoyens ! Aussi ces derniers s’obligent-ils légitimement, d’en connaître dès lors, pour assumer leurs parts de tâches, en toute responsabilité, en Défense de la République et des Jambaar ; quelle que soit la situation, actuelle ou à venir ! 


Vendredi 22 Mai 2015 - 15:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter