Caisse d’avance : Tanor dément Khalifa Sall

L’affaire de la caisse d’avance pour laquelle le maire de Dakar a fait face aux policiers de la Dic ne semble pas prête de s’estomper. En effet, interpellé sur la question Ousmane Tanor Dieng a démenti son camarade de parti qui soutenait que la caisse d’avance est comparable aux fonds politiques.



Caisse d’avance : Tanor dément Khalifa Sall
«Les caisses d’avance sont en général créées pour des raisons particulières. Les menues dépenses et tous les autres créés dans leur cadre, doivent être justifiés. Ce sont les règles qui régissent les Caisses d’avance et les Régies d’avance », a d’emblée déclaré le Secrétaire général du Parti socialiste interrogé par nos confrères de l’Observateur.

Concernant la comparaison faite par son camarade de parti et non moins maire de Dakar, Khalifa Sall, Ousmane Tanor Dieng apporte ses éclairages : «Les caisses d’avances ne sont pas pareilles aux fonds politiques du chef de l’Etat. Parce que les dépenses qui sont effectuées dans les fonds politiques sont insusceptibles de justification. On ne les justifie pas. C’est la loi qui le prévoit ».

Tandis que pour les caisses d’avance, c’est tout à fait le contraire, révèle-t-il, car les «dépenses qu’on fait en urgence, on les fait pour qu’il n’y ait pas de rupture dans le fonctionnement. C’est à ce moment qu’on crée ces menus dépenses».

Et concernant la ligne de défense que s’est créée Khalifa Sall, le socialiste en chef la battue en brèche puisqu’il soutient que : «toutes les dépenses qui sont faites doivent être justifiées». 

Ousmane Demba Kane

Lundi 27 Février 2017 - 08:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter