Caisses de l’Etat : Quand Wade fait moins que Diouf

Les socialistes vont certainement applaudir, même s’ils sont préoccupés par l’état désastreux dans lequel, Me Abdoulaye Wade a laissé les caisses de l’Etat. En 2000, le président de la République sortant, Abdou Diouf avait laissé à son prédécesseur plus de 200 milliards de Fcfa. En 2012, Me Abdoulaye Wade a laissé à son successeur un déficit de plus de 200 milliards.



Caisses de l’Etat : Quand Wade fait moins que Diouf
La santé financière des caisses de l’Etat avait permis aux libéraux d’avoir une base pour démarrer leurs programmes. « Nos soucis d’argent sont déterminés », avait dit Me Abdoulaye Wade à son principal collaborateur d’alors, Idrissa Seck. Le successeur de Me Wade, Macky Sall va dire le contraire. L’actuel chef de l’Etat a d’énormes soucis financiers. La faute est imputable au leader du Parti démocratique sénégalais (Pds) et ses collaborateurs. Le gouvernement sortant a épuisé la majeure partie du budget de l’Etat pour 2012.

Cela a installé des difficultés. « Il y a un besoin actuellement urgent au niveau de l’Etat de 200 milliards de francs CFA » a alerté le porte-parole du gouvernement, Serigne Mbaye Thiam lors d’un point de presse tenu ce vendredi. « Le ministre de l’Economie et des finances, en particulier, a appelé l’attention du conseil sur la situation financière très tendue de l’Etat, notamment de la trésorerie  du mois d’avril où les dépenses seraient de l’ordre de 267,568 milliards de Fcfa contre des recettes budgétaires estimées à 118,073 milliards, soit un déficit de trésorerie de 149,492 milliards », a dit M. Thiam qui revenait sur la réunion du Conseil des ministres tenu jeudi dernier.

Le président Wade qui aime beaucoup se comparer à Abdou Diouf a fait moins que le secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie. Hormis les caisses de l’Etat qui sont vides, le président Wade et ses hommes auraient pillé les biens de l’Etat dont le parc automobile, les objets de valeurs. La colère est perceptible partout au Sénégal. Nombre de citoyens ont exprimé leur déception sur l’attitude du président Wade qui pourtant, ne cessait de donner des leçons de bonne gouvernance.

ISSA NDIAYE


Samedi 14 Avril 2012 - 11:09




1.Posté par mamadou le 14/04/2012 23:38
Que de déception! Wade qu'on croyait grand intellectuel et grand économiste s'est révélé moins que zéro en économie et plus cynique qu'un médecin qui fait avorter des femmes après quatre mois de grossesse. De grâce qu'il laisse les sénégalais en paix, à son âge il n'a pas honte de se tirailler avec ses arrières petits. Arrêtes de rêver. Vous le refusez mais vous avez 106 ans un peu de jom quand même. En 78 je vous avais décrit comme un arriviste assoiffé qui ne saura pas quitter la table comme Senghor.

2.Posté par hamedin le 16/04/2012 10:34
Dans son discours de Politique Générale, le premier premier ministre de l´alternance du 19 mars 2000, Moustapha Niass, déclarait: "les caisses de l´Etat ... sont vides. parlant de la dette, le même Moustapha Niass révélait que celle-ci se chiffrait à 2 646 milliards 700 millions, soit 3 milliards 763 millions de dollards."... Ce qui suit, dans ce discours, est une liste de l´ampleur de la catastrophique gestion socialiste durant 40 ans de pouvoir.
Si, comme vous l´écrivez, "Les socialistes vont certainement applaudir ...", c´est sûrement parce qu´ils espèrent que le peuple sénégalais est atteint d´amnésie totale ou que des gens bienveillants à leur égard comme vous se chargeront de créer un mythe de bonne gouvernance en leur faveur. La vérité historique est que, à jamais, le PS sénégalais sera toujours synonyme de politique catastrophique. Tout sénégalais a le droit de critiquer le gouvernement d´Abdoulaye Wade sauf les membres du PS.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter