Cameroun – Lutte contre Boko Haram: Les ressortissants de l’Ouest basés à Bertoua offrent 2 millions de Fcfa

Cette somme va servir d’effort de guerre pour le soutien aux forces de défenses engagées dans la lutte contre le terrorisme dans la région de l’Extrême-nord.



Cameroun – Lutte contre Boko Haram: Les ressortissants de l’Ouest basés à Bertoua offrent 2 millions de Fcfa
Au moment où le Cameroun est donc empêtré dans une guerre sans merci contre le terrorisme notamment avec la secte Boko Haram à l’extrême-Nord causant l’afflux important des réfugiés centrafricains et des incursions des bandes armées en provenance des pays voisins, les populations de la région de l’Ouest résidant à Bertoua ont tenu à participer à leur manière pour la paix et la sauvegarde de l’intégrité territoriale du Cameroun. 237online.com Ces populations, au-delà de leur regroupement à travers des associations diverses, se sont mises ensemble au niveau régional à travers le conseil des chefs des communautés départementales de l’Ouest à Bertoua d’une part et l’Association des élites de la région de l’Ouest à Bertoua d’autre part. C’est à ce titre qu’un chèque de deux millions (2.000.000) de Fcfa a été remis au gouverneur de l’Est, dernier, à titre de «Contribution du peuple dans la lutte contre Boko Haram». Cette somme
 
a été versée dans un compte ouvert dans les livres du trésor public, par le ministre des Finances. 237online.com Pour Me Albert Tchoubou, notaire à Bertoua « nous ne saurons rester indifférents avec tout ce que nos forces de défense traversent et face à ce que vivent nos Cameroun. Raison pour laquelle nous nous sommes mobilisés afin que chacun d’entre nous donne sa modeste contribution».
 
MASSACRES
Après avoir tué au moins 7000 personnes au Nigeria depuis janvier 2014, les combattants armés de Boko Haram dont le titre officiel est maintenant la « Province de l’État islamique en Afrique occidentale » propagent leurs violences dans les pays voisins du Nigeria, notamment la région de l’Extrême-nord du Cameroun. Depuis le début de 2014, selon Amnesty international, Boko Haram a bouleversé les vies de centaines de personnes dans le Nord du Cameroun en se rendant coupable de crimes et d’atteintes aux droits humains, comme des homicides intentionnels, des attaques contre des biens de caractère civil, des détournements de fonds, des pillages et des enlèvements. Par ailleurs, environ 81.000 personnes ont été contraintes de fuir leurs maisons. 237online.com Le gouvernement du Cameroun a renforcé sa présence militaire pour contrer la recrudescence de ces attaques. Selon les chiffres de janvier 2014 du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, le nombre total de réfugiés nigérians au Cameroun s’élèverait à12428. La proximité géographique entre la région camerounaise de l’Extrême-nord et l’État nigérian du Borno fait du Nord Cameroun une terre d’exil logique pour les populations du Nord-est du Nigeria. De plus, bien que traversée par une frontière cette région appartient à la même aire socio-culturelle kanuri favorisant depuis toujours les mouvements de populations et les échanges commerciaux.

Source: camernenews.com


Samedi 26 Mars 2016 - 11:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter