Cameroun: Projets structurants, Christine Lagarde dénonce un manque de coordination gouvernementale

La directrice générale du Fonds monétaire internationale (FMI), a invité le gouvernement camerounais à rester concentré sur les projets avancés.Pour la patronne du FMI, ça va dans tous les sens au Cameroun et le gouvernement manque de coordination dans les projets structurants.



Cameroun: Projets structurants, Christine Lagarde dénonce un manque de coordination gouvernementale
«Il convient de se concentrer sur les infrastructures essentielles, sur les projets bien avancés, au lieu d’en multiplier indéfiniment », a déclaré la patronne du FMI qui achève ce samedi par Douala, sa visite officielle de trois jours.
S’exprimant ce vendredi à Yaoundé, devant les ministres de l’Economie et des Finances des pays de la Cemac, madame Lagarde a estimé que, la chute du prix du pétrole et la menace sécuritaire, constituent une double contrainte qui pèse sur l'Afrique centrale. Pour « préserver leur stabilité macroéconomique, les pays de la région doivent adapter leurs politiques économiques à cette nouvelle donne ».
La dirigeante du FMI a proposé des recommandations pouvant permettre aux Etats de la Cemac de faire face à la donne et aux deux principaux défis qui se posent face à leur prospérité, notamment, la chute des prix du pétrole et la menace sécuritaire prônée par le groupe islamiste nigérian Boko Haram.
«Le pétrole représente aujourd’hui environ 70 % des exportations de la CEMAC et plus d’un tiers de ses recettes budgétaires. Il va de soi que la chute des cours constitue un énorme défi ».
Le top management du FMI a précisé que les, « attaques dans l’Extrême-Nord du Cameroun et dans certaines parties du Tchad ont perturbé l’activité économique et exigé une augmentation des dépenses militaires. Ces opérations ont un effet sur les crédits dans des domaines cruciaux tels que l’éducation et la santé ».
Selon la directrice du FMI, la croissance dans la CEMAC serait descendue de 4,9% en 2014 à près de 2 % en 2015.
Ajoutant que, « l’activité au sein de la CEMAC devrait rebondir à environ 3,5 % en 2016 ».
Mais, va-t-elle poursuivre, cette projection est tributaire de la mise en œuvre des politiques saines, propres à préserver la stabilité macroéconomique et à lever les obstacles de croissance.
La veille, lors du toast offert par le couple présidentiel camerounais, la dirigeante du FMI Rechercher FMI a reconnu la diversité de l’économie camerounaise, «le Cameroun, comparé à certains de ses voisins, n’est ni sans atouts ni sans options, il jouit contrairement à d’autres, d’une économie diversifiée au sein d’une région richement dotée en ressources».
Ajoutant, «pour ma part, je retiens trois grandes options qui contribueront au développement du pays et à l’essor économique qu’il s’est fixé pour 2035 ».Le premier de ces axes, est le rôle que doit jouer le Cameroun, dans la sous-région. Et le comblement du retard en infrastructures performantes et modernes. Et en troisième lieu, l’amélioration du climat des affaires.
source:rfi.fr
 

Dior Niang

Samedi 9 Janvier 2016 - 11:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter