Cameroun: Samuel Eto'o a-t-il eu peur d'une humiliation ?

Le rebondissement qui secoue actuellement la tanière de Lions indomptables à la suite de la décision de Samuel Eto’o fils de ne pas répondre à la convocation pour le match contre le Cap vert, tirerait son origine dans la détermination de l’entraineur de Denis Lavagne à retirer le brassard à l’ex pichichi de FC Barcelone.



Cameroun: Samuel Eto'o a-t-il eu peur d'une humiliation ?
Samuel Eto’o fils, le meilleur buteur de tous les temps de l’équipe nationale a donc décidé de suspendre lui-même sa participation aux activités de la sélection fanion de son pays. Apres avoir été mis à l’écart durant huit mois pour un écart de conduite, l’attaquant du club russe d’Anzhi Makachkala n’a pas accordé une suite favorable à la convocation qu’il venait de recevoir de l’entraineur en chef Denis Lavagne. Du tac au tac, comme s’il attendait cette réponse de son attaquant, le technicien français n’a pas trainé pour réagir. Il a fait appel à Léonard Kweuke (Sparta Prague) le pour remplacer. Mais, reste que le boycot de Samuel Eto’o est surprenant à plus d’un titre.

Si la gestion de la sélection nationale demeure entre des mains inexpertes, l’ancien pensionnaire du centre de formation Kadji sport académie de Douala n’a pas tenu parole. Dans une sortie médiatique sur les antennes de la télévision Canal 2 au lendemain de la grève de Marrackech qui avait abouti sur sa suspension disciplinaire, le triple champion d’Europe avait promis de réintégrer la tanière des Lions indomptables sans condition. « Tant que j’aurai des jambes pour courir, je jouerai avec l’équipe nationale. Je vais purger ma suspension et je vais revenir ». Qu’est ce qui a donc pu amener le joueur le plus rémunéré du monde du football à se dédire ? « Nous avons appris que la Fécafoot, à travers son employé Denis Lavagne, lui réservait une deuxième humiliation après celle subie suite à la grève de Marrakech. Il était question de lui retirer le brassard en pleine réunion pendant le stage de Dakar avant le voyage au Cap Vert. On a estimé que ce n’était pas normal de traiter ainsi, un joueur qui fait rayonner le drapeau du Cameroun à travers le monde. Nous lui avons conseillé de ne pas partir. Je ne sais pas s’il a suivi nos conseils parce qu’il est seul à savoir ce qui tourne dans sa tête mais, le constat est là, il ne répondra pas pour l’instant à l’appel de la sélection » révèle un proche de l’ex buteur d’Inter de Milan.

Que risque Eto’o ?

Selon nos sources au sein de la tanière, Denis Lavagne avait effectivement relancé le sujet à propos du brassard de capitaine il y a une dizaine de jours lors d’une réunion tenue avec ses proches collaborateurs et autres responsables de la sélection. « A cette réunion, Lavagne nous avait dit sa détermination de changer de capitaine. Ce n’était plus donc qu’une question de jours, le temps de réunir tous les joueurs convoqué à Dakar » affirme un membre du staff technique des Lions. Samuel Eto’o aurait-il déclaré forfait pour éviter cette autre grosse humiliation? De toutes les façons, comme depuis février, l’équipe du Cameroun se présentera à Praia sans son capitaine titulaire. Ce dernier, risque une autre sanction. Celle réservée à tout joueur qui refuse de répondre à une sollicitation de son coach. « Tout joueur de football de nationalité camerounaise, enregistré dans un club affilié à la Fédération Camerounaise de Football ou à une fédération étrangère, est tenu de déférer à une convocation qui lui est notifiée par la Fédération Camerounaise de Football pour une des sélections nationales conformément aux textes de la Fédération Internationale de  Football Association (FIFA). Tout joueur convoqué en sélection nationale et qui ne justifie pas son absence à un match ou à un stage pour lequel il a été régulièrement convoqué, est passible des sanctions prévues par le présent règlement» indique l’article 9 du code disciplinaire.

Le chapelet de sanctions présenté à l’article 28, va de mise en garde à l’interdiction d’exercer toute activité relative au football avec possibilité d’extension au niveau international, en passant par blâme ou exclusion temporaire de la sélection nationale.  A suivre...
 
 
Source : StarAfrica


Mercredi 29 Août 2012 - 12:35




1.Posté par Raymond le 30/08/2012 20:56
Du bla bla, ce fatras juridique qui est entrain de nous entraîner aussi bas que possible. On aura tout vu avec les Camerounais. Pas de juste milieu ; ou on est excellent, ou on est pire qu'un cancer. Mais qui nous débarrassera du cancer des leaders actuels de la Fecafoot?

2.Posté par sotabinda increase le 30/08/2012 23:06
les dirigeants camerounais pensent qu'ils sont les seules au cameroun . pour moi il faut que tout résident camerounais au cameroun doit quitter la nation , pour que seul les dirigeants y résident ;

3.Posté par sotabinda increase le 30/08/2012 23:10
un pays ou tout est permis; les dirigeants font comme bon les semble ; sans rendre compte à personne.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter