Cameroun : l'ONU juge "arbitraire" la détention de Lydienne Yen Eyoum

09 juin 2015 à 15h50 — Mis à jour le 09 juin 2015 à 16h50
Par Mathieu Olivier
@mathieuolivier
inShare0

Les Nations unies ont estimé mardi que l'arrestation et la privation de liberté de Lydienne Yen Eyoum depuis 2010 étaient "arbitraires". Le groupe de travail auteur de cet avis demande au Cameroun de prendre les mesures "pour remédier au préjudice matériel et moral" subi par l'avocate franco-camerounaise.



Cameroun : l'ONU juge "arbitraire" la détention de Lydienne Yen Eyoum
Le 9 juin, alors que la Cour suprême du Cameroun confirmait la condamnation de Lydienne Yen Eyoum à 25 ans de prison, le groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire a rendu un avis qui risque de faire du bruit au niveau diplomatique.
 
Il a estimé, suite aux informations transmises par la défense de l’avocate franco-camerounaise, que l’arrestation et la privation de liberté de Lydienne Yen Eyoum étaient « arbitraires ». Emprisonnée à la prison de Kondengui depuis janvier 2010, celle-ci avait été condamnée en septembre 2014 à 25 ans de détention pour détournement de fonds public.



Mercredi 10 Juin 2015 - 12:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter