Cameroun : le retour des rafles

Le gouverneur de l'extrême nord a annoncé l'arrivée imminente d'un renfort de 2000 soldats supplémentaires pour sécuriser la région de l'extrême Nord, dans la foulée des autres mesures de sécurité antiterroristes.



A Maroua, la psychose et la suspicion sont de mise, selon des habitants joints par la BBC. Les magasins sont pour la plupart fermés durant la journée. Les commerçants hésitent à ouvrir et la plupart des habitants restent chez eux.

Les écoles coraniques ont été provisoirement fermées.Les personnes déplacées et les réfugiés sont sensibilisés à la façon d'identifier les kamikazes et aux mesures à prendre pour prévenir de futures attaques.
Les mesures de sécurité s’étendent à d’autres régions du pays.

Le préfet du Mfoundi dont Yaoundé est la capitale, a décidé réactiver les comités de vigilance dans les quartiers. L'interdiction du port du voile intégral, initialement en vigueur dans l'Extrême-nord s'étend désormais au Littoral et à l'est. Il a aussi annoncé le retour des rafles, et l’interdiction du commerce ambulant notamment celui des petits enfants. La population est invitée à collaborer.

Un numéro vert mis à la disposition de la population : le 1500
Ces mesures ont été décidées après l'attentat-suicide de samedi dernier qui a fait une vingtaine de morts.
Depuis une semaine, l’Extrême-Nord du Cameroun est la cible de plusieurs attentats, lesquels ont fait des dizaines de morts.

BBC Afrique

Mardi 28 Juillet 2015 - 07:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter