Campagne agricole : Le Premier ministre entretient la polémique avec son ami Macky Sall

Le Président de l’Alliance pour la République avait fini sa tournée politique de 15 jours dans sa région (Fatick) par un constat. Selon lui, il reste encore des récoltes d’arachides invendues entre les mains des paysans. Et il avait profité pour demander au Gouvernement de s’en occuper.



Campagne agricole : Le Premier ministre  entretient la polémique avec son ami Macky Sall
Hier, son ami Souleymane Ndéné Ndiaye, par ailleurs Premier ministre lui a répondu «qu’aujourd’hui, la preuve est faite qu’il n’y a plus aucune graine d’arachide entre les mains d’un paysan.
«Je confirme qu’à la date d’aujourd’hui, il n’y a pas une seule graine d’arachide entre les mains d’un paysan au Sénégal», a-t-il soutenu.

Mais il comprend la position de Macky Sall. «Je pense qu’il a du dire cela pour faire plaisir à ses militants qui lui auraient raconté l’histoire (qu’il y a encore des paysans qui ont des arachides invendues)», se convainc le maire de Guinguinéo.

«Il a du rencontrer un de ses militants qui lui a raconté que leurs récoltes sont dans leurs greniers», a ironisé Souleymane Ndéné Ndiaye qui demande à Macky Sall de faire le tour du Sénégal pour vérifier ce qui reste entre les mains des paysans du million trois cents mille tonnes d’arachides récoltées pendant la campagne agricole.

Selon lui, il se rendra compte qu’il n’existe plus aucune graine entre les mains de ces paysans. La preuve, selon lui, est que le kilogramme est vendu à un prix supérieur au prix habituel, fixé pendant la campagne de commercialisation.
Ce qui, à l’en croire prouve que personne n’a plus intérêt à garder chez lui ses grains d’arachides. «Je pense que les gens sont suffisamment intelligents et malins pour comprendre que c’est le moment ou jamais d’écouler leurs arachides parce que on ne peut pas continuer à garder ses grains d’arachide», souligne le Premier ministre qui ajoute : «Aujourd’hui, les semences sont distribuées aux paysans, ce qui n’a jamais été fait du temps du parti socialiste».

Charles Thialice SENGHOR

Samedi 19 Juin 2010 - 12:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter