Campagne référendaire : «la distribution de l’argent constitue un viol de la conscience des citoyens» Khalifa Sall

Le maire de la capitale, Khalifa Sall s’insurge contre l’achat de conscience érigée en mode opératoire par le camp du Oui. En campagne pour le triomphe du Non dans les différents quartiers de Dakar, le maire de la capitale a tenu à dénoncer l’achat de conscience qui est de surcroit assumé par certains tenants du pouvoir.



Campagne référendaire : «la distribution de l’argent constitue un viol de la conscience des citoyens» Khalifa Sall
Dans sa croisade contre le camp du Oui et battant campagne pour la victoire du Non au soir du  20 mars avec des visites de proximité, le maire de Dakar a dénoncé les achats de conscience du camp du Oui «la distribution de sacs de riz et de somme d’argent aux populations pendant la campagne constitue un viol de la conscience des citoyens», a déploré Khalifa Sall.

Des propos confortés par le maire de la Médian Bamba Fall qui est d’avis qu’en dépit de cet achat de conscience «les populations sanctionneront le pouvoir par un Non massif et ce sera l’occasion de revoir toute la constitution du Sénégal», soutient le maire de la médina dans le journal Enquête.

Un mode opératoire qui n’inquiète guère Khalifa Sall, car à l’en croire «les populations ne se laisseront pas bernées  par les politiques  après la campagne de sensibilisation menée dans les différentes localités parcourues, avant de déplorer la violence qui s »’est invitée dans la campagne»    

Khadim FALL

Vendredi 18 Mars 2016 - 08:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter