Can 2015: Georges Leekens, entraineur de la Tunisie «Suspendre l'arbitre pour sauver le tournoi»

Georges Leekens, sélectionneur de la Tunisie, demande la suspension de l'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn pour «sauver» la CAN-2015, après la polémique sur le penalty égalisateur de la Guinée équatoriale (vainqueur 2-1)



Can 2015: Georges Leekens, entraineur de la Tunisie  «Suspendre l'arbitre pour sauver le tournoi»
L'élimination controversée de la Tunisie face au pays hôte de la CAN, la Guinée équatoriale, samedi en quart de finale (1-2 a. p.), a du mal à passer. Après les médias tunisiens, qui ont estimé à l’unisson que leur équipe nationale avait été «volée» , et le chef de la délégation tunisienne, qui a critiqué l’arbitrage «maison», le sélectionneur Georges Leeskens a dit tout le bien qu'il pensait de l'arbitre dimanche. Le Belge avait déjà critiqué une «injustice» et un penalty «inacceptable» la veille. Il est cette fois allé encore plus loin dans une interview avec l’AFP.
 
 
«Un homme a foutu la fête en l'air»«Que reste-t-il de ce match?

J'en veux à l'arbitre. C'est un scandale, et je le dirai le restant de ma vie. Je suis dans le football depuis 45 ans, et je n'avais jamais vu ça. On ne peut pas accepter cette décision. J'ai demandé la veille du match un arbitre correct, honnête. Je ne demande pas de faveur, mais on ne peut pas être victime comme ça. Je suis content pour la Guinée équatoriale, mais on méritait de passer. Un homme a foutu la fête en l'air. Je suis le premier pour soutenir les arbitres, c'est un métier difficile, mais ça, c'était trop facile. Le moment choisi, et le fait que le joueur n'ait pas été touché: il a trouvé le penalty. C'est malhonnête.
 
 
Vos joueurs soulignent le fait que l'arbitre (44 ans) est proche de la limite d'âge (45 ans)...

Que ce soit son premier ou son dernier match, je m'en fous. Je soutiens les arbitres, mais celui-là, je ne le soutiendrai jamais. Mais il y a une justice dans la vie, de la part de Dieu, d'Allah, il sera puni. On a été touché dans notre cœur. Mes joueurs sont mes enfants, on ne peut pas faire quelque chose à mes enfants. Quand ils font des erreurs, je suis le plus sévère. On peut toucher les jambes à gauche à droite, mais là on a été touché au fond du cœur. Psychologiquement, il nous a tués! Je suis le premier à reconnaître des fautes. Mais là, on n'a pas fait de faute.
 
 
«Je demande seulement la justice»Cette affaire ternit-elle l'image du foot africain?

Je ne suis pas un homme négatif, au contraire. Espérons que ce sera encore une fête. Ce tournoi n'est pas seulement montré en Afrique, mais dans le monde entier, et on montre ça? Qu'est-ce qu'on va dire du football africain! On perd notre premier match de compétition, à cause de qui? A cause d'un arbitre. On est là pour un meilleur foot, un foot correct. Je ne demande rien à la CAF, seulement de regarder, analyser. Je ne suis pas là pour détruire, mais pour construire. Même maintenant. Je demande seulement la justice. Il faut suspendre cet arbitre pour sauver le tournoi».

l'équipe.fr

Lundi 2 Février 2015 - 12:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter