Cancer chez les enfants : Sur 800, 600 ne bénéficient pas de soins spécifiques



A l’actif de l’Association «House of peace and sharing», la journée de réflexion sur le cancer du sein et du col de l’utérus s’est tenue ce samedi. Responsable de l’unité oncologie et pédiatre de l’hôpital Aristide Le Dantec, le Professeur Claude Moreira n’a pas raté l’occasion pour faire le point sur la prévalence du cancer chez les enfants. 
 
«Le cancer des enfants représente 1 à 3 % des cancers. Dans le monde 250.000 enfants sont atteints de cancer. Le nombre de décès est de 90.000 dont les deux tiers (2/3) dans les pays en développement. Et ces chiffres vont doubler d’ici 2025», a-t-il révélé.
 
Avec comme thème : «Engagement et détermination pour le cancer du col de l’utérus », cette journée de réflexion a vu le Pr Moreira faire une présentation sur le sous-thème : «Le cancer de l’enfant, halte aux idées reçues». Ainsi, il a expliqué que : «Le problème du cancer concerne tous les pays sous-développés. Dans 136 pays, il n’y a pas de programme de lutte contre le cancer». Pis, «en Afrique, 35.000 nouveaux cas sont enregistrés par an» et «les statistiques sont rares et fragmentaires mais on peut distinguer parmi les formes les lymphomes de Burkitt», a-t-il soutenu.

Et d’indiquer : «Le cancer de l’enfant est un cancer en plus petit. Les localisations, l’évolution rapide, les causes inconnues et une grande sensibilité sont ses caractéristiques. Ce sont des cancers très agressifs, d’où la nécessité de les prendre en charge très tôt. Les principaux cancers de l’enfant sont le lymphome, c’est la forme la plus fréquente en Afrique, avec le cancer des ganglions, les leucémies, avec le cancer du sang, les tumeurs cérébrales, le neuroblastome».

Pour le cas du Sénégal, le Professeur Moreira a annoncé qu’«on dénombre 800 nouveaux cas de cancer chaque année. Et c’est 200 cas seulement qui sont pris en charge. Ce qui veut dire que 600 enfants développent au Sénégal un cancer mais ne bénéficient pas de soins spécifiques». 


Lundi 3 Octobre 2016 - 11:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter