Candidature du PDS à la présidentielle : la déferlante Karim Wade

Sur 268 votants, le célèbre détenu de la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeus a engrangé 257 voix. Karim n’a laissé que des miettes aux quatre autres candidats notamment Amadou Kane Diallo (7 voix), Amadou Seydi (une voix), Mamadou Mountaga Gueye (une voix), Doudou Dieng affiche (0). Des tendances qui se sont affichées dès l’ouverture du Bureau Politique (BP) du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) qui s’est vite mué en Congrès extraordinaire pour le choix du candidat en vue de la prochaine présidentielle.



Candidature du PDS à la présidentielle : la déferlante Karim Wade
Sur ce choix porté sur Karim Wade, la messe était déjà dite avant 13 heures plus particulièrement à 12h56 lorsque sa candidature est annoncée. Les libéraux se sont levés comme un seul homme pour jubiler. "Karim président", scandent les jeunes, femmes et vieux. Les candidats sont initialement au nombre de huit (8) candidats à savoir Amadou Kane Diallo, Serigne Mbacké Ndiaye, Habib SY, Aïda Ndiongue, Doudou Dieng, Mamadou Mountaga Gueye, Amadou Seydi et Karim Wade. Nombre qui va fondre très rapidement à cinq (5).


Car Serigne Mbacké Ndiaye d'abord, Habib Sy ensuite et Aïda Ndiongue par la voix de son représentant, Alioune Thiam se désistent. Les responsables libéraux retirent leurs candidatures au profit du fils du président sortant.  Le Bureau Politique qui était alors concerné, se mue en Congrès extraordinaire dont le bureau s'installe à partir de 13h50. Le vote est lancé à partir de 14h15. C'est en ce moment d'ailleurs que le représentant de l'ancienne sénatrice en prison depuis décembre 2013 dans le cadre de l’affaire des produits phytosanitaires du Plan Jaxaay, prend la parole pour annoncer le retrait d’Aïda Ndionge. Cinq candidats sont en course.


Urnes et isoloirs mis en place, la fédération de Dakar montre la voie à 1437 aux fédérations départementales. Avant les fédérations verticales du PDS, les anciens, la fédération nationale des femmes, les arabisants, les syndicats, les enseignants, les jeunes, les cadres libéraux, commerçants et hommes d’affaires et enfin la diaspora. A l’issue du processus à 16h10, les tendances sont lourdes en faveur de Karim qui l’emporte avec 257 voix, largement devant  Amadou Kane Diallo qui a enregistré 7 voix.

 


Samedi 21 Mars 2015 - 20:13




1.Posté par gorgui dieng le 22/03/2015 22:37
halte au complot politique macky sall demeure fidèle à ce qu'il disait de Karim et de son père aussitôt après sa nomination au poste de premier ministre en avril 2004 (voir son interview à la devanture de la primature) qu'il n'envisage pas pour rien au monde trahir Abdoulaye Wade. cette fidelité a conduit Macky Sall a accepter de jouer le jeu de Abdoulaye Wade consistant à faire de karim wade le futur président de la république devant remplacer macky sall au moyen d'actes lugubres hautement mûris pour écarter des véritables candidats potentiels entravés par l'épée démocles qui est la CREI fixée à leur tête comme ceux du ps, de l'AFP, des candidats du gauche muets du fait de leur poste mais aussi la neutralisation des anciennes sentinelles de la démocratie comme Abdou Latif Coulibaly, ALIOU Tine,Jacques Habib Sy. Macky a pu ligoter les mains Moustapha Niasse en le réduisant au silence par son arme redoutable qui' est la CREI qui n'est pas destinée intentionnellement et singulièrement à Karim Wade qui doit être libéré ce lundi 23 mars 2015 pour défaut de preuves tangibles. cela devant confirmer Bara Gaye qui disait que Karim serait libéré dans les mois à venir mais aussi les propos de abdoulaye wade qui soutendait que des présidents comme alassane ouattara récemment en apartheid avec macky.....et de la demande du marabout sidy makhtar mbacké (tous cités par abdoulaye wade à la place de l'obélisque) ont demandé à macky sall de libérer karim wade. attendons-nous à une entrée des libéraux dans le prochain gouvernement de mackky sall. le PS sera bientôt bouté dehors. Ainsi Abdoulaye Wade pourra dire qu'il a réussi sa double mission d'hypnotiser les socialistes tous azimut et de créer une dualité Macky-karim qui sera fatal à sall macky qui a accepté de transmettre le pouvoir à karim wade après un simulacre d'élection présidentielle dont les deux arriveraient en tête au cours de l'élection présidentielle de 2017. Les dommages et les regrets seront demesurément lourds au niveau des néoapéristes comme abdou latif coulibaly et autres comme l'honnête momar samb et le tonitruant masser niang. Dans les jours à venir des sondages seront réalisés et mettant coude à coude macky et karim.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter