Caravane Vacances citoyennes : DECLARATION ISSUE DU FORUM DE TIVAOUANE



  Dans le cadre des VACANCES CITOYENNES organisées par le Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi  et de la Construction citoyenne et sous l’égide de la dâ’iratul muqtafîna bi ‘âçâril âbâ’i wal ajdâd (le cercle de ceux qui perpétuent l’œuvre des vénérés patriarches)  et sous la bénédiction des autorités spirituelles de la hadara, à commencer par le calife général Serigne Cheikh Ahmed Tidiane SY, s’est tenu ce mercredi 17 août 2016 à Tivaouane-la sainte, le «Forum de la jeunesse» sur le thème : « Ethique religieuse et engagement citoyen : leviers pour une jeunesse en quête de devenir », sous la présidence effective de Monsieur le ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, Mame Mbaye NIANG, la modération de l’honorable Serigne Mansour SY Jamîl, vice-président à l’Assemblée nationale et en présence du responsable moral de la dâ’iratul muqtafîna, maîtresse d’œuvre,  Serigne Moustapha SY al amîn.

Le forum a enregistré les communications de qualité présentées par d’éminentes personnalités de la vie sociale et intellectuelle sénégalaise sur les sous-thèmes suivants :
1- « Ethique islamique et construction nationale » présentée par imam Cheikh Tidiane WADE ;
2- « Quel type de citoyens pour une société en émergence ? » présentée par monsieur le ministre-conseiller auprès du Président de la République, Abdoul Aziz DIOP ;
3- « Les dâ’ira comme espace de préparation des jeunes à l’émergence », présentée par Dr. Mansour DIA, sociologue.

Les participants ont ensuite adopté la présente déclaration intitulée : « Déclaration du forum de Tivaouane sur l’éthique et l’engagement citoyen » :
Les participants,

-           constatant les crises multiformes qui ont fini de brouiller la lisibilité des repères pour la jeunesse, avenir de la Nation et son trésor le plus précieux  mais constituant hélas la cible la plus vulnérable aux ondes de choc qui secouent l’humanité et qui ont noms : crises d’identité, pauvreté et exclusion, violence, autant de fléaux qui font le lit des idéologies obscurantistes ; 
 
 - Conscients  que le Sénégal, pays de paix, de foi, d’ouverture et de dialogue, qui veut se projeter dans l’avenir en misant sur sa jeunesse, n’est pas épargné par ces maux. Mais il compte s’appuyer sur ses ressources propres, qui sont d’essence culturelle et religieuse, pour atteindre l’émergence.
- Constatant, à côté des mesures politico-économiques qui incombent principalement à nos états, la nécessité de se  mobiliser autour d’une dynamique de responsabilité collective centrée sur une citoyenneté pleine et entière, servie par une éthique religieuse puisée dans le legs de nos illustres ancêtres.

Se fondant sur la qualité de notre héritage spirituel commun comme moyen de résister à une mondialisation aliénatrice et à la violence aveugle que certains utilisent comme argument exclusif ;
Invitent les pouvoirs publics, leaders d’opinion, autorités politiques et administratives, chefs de famille et citoyens sénégalais à s’approprier les recommandations pratiques suivantes : 
•         
Travailler à faire des valeurs religieuses en général et islamiques en particulier, le moteur de la citoyenneté sénégalaise ; en effet, à travers les comportements comme dans le discours, l’islam promeut la loyauté envers soi, envers ALLAH (SWT), envers l’autre, et envers la société, le légalisme, l’adhésion aux valeurs de la République et la participation politique, comprise comme construction de la cité ;
 
•          Œuvrer à la construction d’un référentiel de base relatif à un code consensuel sur « l’éthique religieuse et citoyenne » ;
•          S’attacher à l’appropriation d’une culture citoyenne comme condition essentielle pour amener les jeunes à contribuer à l'émergence de leur pays ;
 
•          Travailler à utiliser les dâ’ira, « ces clubs mystiques où se préparent les athlètes de la Religion », pour reprendre Serigne Cheikh al Maktûm, comme espace de formation citoyenne et de consolidation de l’éthique religieuse, où se construit la parade la plus efficace contre l’intégrisme et l’intransigeance religieuse.
•          Revoir la place accordée aux dâ’ira dans le cadre des politiques publiques nationales de jeunesse afin d’en faire des partenaires privilégiés et des relais stratégiques pour  la mise en œuvre de ces politiques ;
•          Veiller à installer dans les consciences la notion de la chose publique, la conservation, la protection et le respect de celle-ci ;
 
•          Amener les jeunes à la sublimation de l’intérêt général érigé en priorité sur l’intérêt particulier, fût-il pécuniaire politique ou stratégique ;
•          Installer chez les jeunes une forte conscience citoyenne et patriotique, le culte du travail bien fait, conformément aux enseignements de Serigne Babacar SY (rta) : «Man kâna zâ hirfatin fal yuhyîhâ abadan/ moo gën sàggan dem di tuumaal yàlla ak dëkk ya»
•          Exhorter la jeunesse, trésor de notre société, à s’éloigner des artéfacts illusoires de l’appât du gain facile et des pratiques roublardes qui constituent les parures d’une « culture du raccourci » ; « ñaxx dunde moo gën tappale dunde » nous enseigne constamment Son Eminence Serigne Abdoul Aziz SY al Amine ;
 
•          Amener les jeunes à distinguer courageusement la bonne graine de l’ivraie, l’essentiel de l’accessoire, l’utile du superflu ;
 
•          Installer chez les jeunes le respect des Anciens et de l’autorité, le don de soi, l’esprit de sacrifice et la patience;
 
•          Forger chez les jeunes, la religion de l’esprit d’initiatives et de l’audace ;
 
•          Installer et ancrer dans leurs cœurs et  consciences les valeurs du « Ngor » telles qu’enseignées par le Vénéré Serigne Babacar SY (RTA) :
1.         Gor du tiit ba fen ;
2.         Gor du jaaxlé ba sàcc ;
3.         Gor du ñakk ba ñànki ;
4.         Gor du xam fakk ;
5.         Gor du jàpp bàyyi ;
6.         Gor du sopeeku.

Ces vertus cardinales, qui constituent la source commune de l’Ethique individuelle et collective de notre sainte communauté, les participants au forum les offrent en partage à l’ensemble des jeunes citoyens de notre pays et, au-delà, de notre Sous-région, de l’Afrique et du Monde.
 

Khadim FALL

Vendredi 19 Août 2016 - 17:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter