Caravane de l'export: Intenses contacts entre opérateurs marocains et sénégalais

Les opérateurs marocains participant à la Caravane de l'export ont eu, mardi à Dakar, d'intenses contacts avec leurs homologues sénégalais de divers secteurs d'activité dans le cadre de rencontres Business-To-Business.



Caravane de l'export , une volonté commune de booster les échanges maroco-sénégalais. (Photo : MAP)
Caravane de l'export , une volonté commune de booster les échanges maroco-sénégalais. (Photo : MAP)
La prospection d'opportunités de partenariat et d'investissement, la recherche de filons porteurs, des présentations respectives d'offres de services et de prestations, ou juste l'information sur les besoins des marchés de la région et leurs potentiels, ont été au centre des rencontres entre les deux parties.

Auprès des participants à cette caravane, l'on a été unanime à souligner l'importance de la prospection de nouveaux marchés sur cette région africaine où l'effort de développement offre d'importantes opportunités à saisir.

La diversification des débouchées pour les entreprises marocaines est d'une importance capitale à un moment où l'accès au marchés du Nord devient de plus en plus difficile en raison de la féroce concurrence menée par des multinationales surpuissantes, relèvent plusieurs participants.

Selon eux, il importe que les opérateurs marocains, notamment ceux du secteur de la PME, puissent capitaliser sur l'excellence des relations du Maroc avec plusieurs pays de l'Afrique de l'Ouest pour se positionner sur ce marché émergent qui regorge de potentiel et dispose d'énormes ressources naturelles.

De par sa position géographique et le niveau de ses infrastructures, Dakar offre une plate-forme de choix pour l'accès aux marchés des 15 pays de la communauté économique et monétaire de l'Afrique de l'Ouest (Uemoa) et à ses 200 millions de consommateurs.
Plusieurs participants à cette rencontre ont plaidé pour l'aboutissement dans les plus brefs délais de l'accord entre le Maroc et l'Uemoa. En effet, les accords économiques et commerciaux bilatéraux entre le Maroc et le Sénégal sont devenus caducs depuis l'adhésion de ce dernier à l'ensemble régional de l'Uemoa.

Sollicité à ce sujet par l'agence MAP, le ministre sénégalais du commerce, Amadou Niang a assuré que le Sénégal défend énergiquement le dossier marocain au sein de l'Uemoa afin de lui assurer un statut privilégié et de préférence dans les échanges commerciaux avec cet espace économique régional.

Dans cette perspective, le secteur privé marocain est appelé alors à prendre les devants pour investir le potentiel qu'offre ce marché communautaire constitué de 15 pays et ses énormes opportunités d'investissement dans divers secteurs porteurs, a-t-il recommandé.

Dans le cadre de cette manifestation, le ministre du Commerce extérieur, Abdellatif Maâzouz a rencontré plusieurs responsables sénégalais pour des entretiens sur les moyens de booster les échanges commerciaux entre les deux pays et permettre une meilleure implication des opérateurs privés des deux parties.

Il s'est notamment entretenu avec le ministre sénégalais des télécommunications, des TIC et des transports, Abdourrahim Agne, le ministre des mines et de l'industrie, Me Osman Ngom, le ministre conseiller du président et directeur général de l'Agence nationale de la promotion des investissements et des grands travaux, Aminata Niane, et le ministre de l'Energie Samuel Sarr.

Les activités de la Caravane de l'Export à Dakar a été marquée par la signature d'un protocole d'accord de coopération entre le Centre marocain de promotion des exportations «Maroc Export» et l'Agence sénégalaise de promotion des exportations (Asepex).

Par cette initiative les deux établissements comptent s'engager à fédérer leurs efforts pour la promotion des échanges commerciaux entre le Maroc et le Sénégal.

A cet effet, l'on prévoit l'organisation de foires, de symposiums et des rencontres ponctuelles au profit des entreprises ciblées dans divers secteurs d'activités. L'objectif principal et la prospection des opportunités de partenariat entre les deux parties, l'information des opérateurs et l'organisation de manifestations propices à la mise en contact entre des investisseurs potentiels.

Lors des travaux en plénières de cette manifestation, plusieurs participants marocains et sénégalais ont convenu de la nécessité d'impliquer davantage les opérateurs privés en vue de porter les échanges commerciaux à un niveau qui traduit l'excellence des relations séculaires entre les deux pays.

D'après les chiffres communiqués lors de cette rencontre, le volume des échanges commerciaux entre le Maroc et le Sénégal ont totalisé 905 millions dh.

Même avec une croissance annuelle de l'ordre de 42% durant la période 1998-2008, plusieurs intervenants ont estimé ce bilan bien au dessous des ambitions et du potentiel des deux marchés.

Les exportations marocaines vers le Sénégal sont constituées notamment les produits énergétiques, les «demi produits divers», les fils et câbles électriques, les produits alimentaires, les médicaments et les produits de confection. Les exportations du Sénégal sur le marché national se limitent au coton et aux produits halieutiques.

Organisée par le ministère du Commerce extérieur et Maroc Export, la Caravane de l'export à quitté Dakar mardi soir pour se rendre à Bamako (Mali), deuxième étape de sa tournée dans la région de l'Afrique de l'Ouest, avant de clôturer sa mission à Abidjan (Côte d'Ivoire).

Le Matin.ma

Mercredi 16 Décembre 2009 - 08:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter