Carence du sang : les religieux s’impliquent à la résolution du problème.

La Journée mondiale du sang a été célébrée aujourd’hui au Sénégal. Cette édition 2016 qui a comme parrain Mr Benjamin Ndiaye, archevêque de Dakar a permis aux autorités religieuses, aussi bien chrétienne que musulmane de revenir sur l’importance que constitue le geste du don de sang.



Carence du sang : les religieux s’impliquent à la résolution du problème.
«Donner son sang c’est sauver la vie. C’est une prescription de la Bible en ce sens que d’abord, Dieu souligne fortement le fait qu’on doit préserver la vie », a déclaré Mr Benjamin Ndiaye, le parrain de cette journée mondiale du sang.

Le thème de cette année : «le sang, un lien universel » lui a fait dire que : «Ce que Dieu nous demande, c’est de poser des actes qui préservent, qui protègent, qui sécurisent la vie».

Cette position est partagée par Oustaz Alioune Sall. Ce dernier est d’avis que : «le monde s’est uni pour faire un don de sang en ce jour. Le sang est universel. L’Islam recommande même de donner son sang».
Quant au ministère de la Santé et de l’Action sociale, il a pris l’engagement de contribuer à la résolution du manque de sang dans les hôpitaux. 

Ousmane Demba Kane

Mardi 14 Juin 2016 - 16:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter