Carte d’égalité des chances : les handicapés moteurs se disent oubliés.

Les handicapés moteurs du Sénégal lancent un appel à l’Etat. En effet, lors de leur conférence hier, qui portait sur le thème : «le handicap moteur : nous sommes tous concernés», les handicapés moteurs ont déploré la non effectivité de la carte d’égalité des chances, d’où leur vœu que l’Etat leur vienne en aide.



Carte d’égalité des chances : les handicapés moteurs se disent oubliés.
L’association des handicapés moteurs du Sénégal section département de Dakar appelle l’Etat à appliquer la loi sur l’égalité des chances. Même s’ils saluent les mesures prises, ils n’en déplorent pas moins leur non effectivité sur le terrain : «la situation est relativement mitigée. Il y a des évolutions parce qu’on a constaté que l’Etat est en train de faire des efforts, rien que par le vote de la loi d’orientation sociale. Mais il reste beaucoup de choses parce que l’application de cette loi n’est pas encore effective », a lancé Mamadou Coly, leur président.

Selon lui, les handicapés ont pratiquement les mêmes problèmes qu’avant le vote de la loi parce que : «depuis qu’on a voté la loi, il n’y a que deux décrets qui ont été signés par le président de la République. Cela montre nettement le manque de volonté quelque part des autorités pour rendre effective cette loi», lance-t-il.

Et pour illustrer ses propos, Mamadou Coly soutient que : «le décret nommant le Haut conseil chargé des personnes handicapées tarde à venir et on ne sait pas pourquoi. Le président a procédé au lancement des cartes d’égalité des chances depuis le 30 avril, mais, si je prends l’exemple de Dakar, aucun handicapé n’a reçu de carte».
 
Mais le Professeur Habib Sy, chirurgien orthopédiste et chef de service à l’hôpital général de Grand-Yoff, est d’avis que la prise en charge des handicapés moteurs ne peut pas être réglée par la carte d’égalité des chances : «Au niveau étatique, il y a eu  des efforts qui ont été faits avec cette carte d’égalité des chances qui permet l’accès aux structures de soins aux handicapés, mais, ce n’est pas pour autant que la problématique de la prise en charge des handicapés soit définitivement réglée», déclare-t-il.
Pour rappel, près de 10% de la population sénégalaise souffre de handicap moteur.

Ousmane Demba Kane

Dimanche 8 Novembre 2015 - 08:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter