Cas importé d’Ebola au Sénégal : les Camerounais interdits de rentrer au pays

La fièvre hémorragique fait vraiment peur. Après avoir fermé ses frontières au Sénégal, le Cameroun claque aussi la porte à ses ressortissants qui voudraient rentrer au bercail après avoir séjourné sous nos cieux. En effet, les précisions sont de l’Ambassadeur du Cameroun à Dakar, Jean Koé Tonga qui annonce qu’initialement le Sénégal n’était pas concerné par la décision du Cameroun de fermer ses frontières aux pays touchés par le virus. Mais un cas importé signalé au Centre National Hospitalier Universitaire (CHU) de Fann a changé la donne. Et que présentement en plus des Sénégalais, les Camerounais ne sont plus les bienvenus chez eux.



« Le gouvernement camerounais a pris des mesures de suspension jusqu’à nouvel ordre des mouvements de personnes et de marchandises par voie aérienne, fluviales, terrestre en provenance des pays touchés par le virus Ebola à destination du Cameroun ou en transit. Ces mesures sont d’intérêt général.  La lettre circulaire date du 14 août 2014 », explique l’Ambassadeur qui précise qu’ «à cette date, le Sénégal n’était pas concerné parce que le premier cas d’Ebola importé a été signalé le 29 août 2014 ».

 
Ce n’est qu’à partir de ce moment avec la communauté internationale qui a classé le Sénégal parmi les pays touché par la fièvre hémorragique, que le Cameroun a décidé d’appliquer ces mesures au Sénégal, affirme ce dernier qui indique que « la lettre circulaire a été notifiée à tous les gouvernements par truchement de leurs missions diplomatiques, représentants des compagnies aériennes, maritimes, fluviales, maritimes et terrestres desservant le Cameroun ».

 
«Les mesures prises par le gouvernement camerounais sont similaires à celles prises par le Sénégal vis-à-vis d’autres pays touchés par le virus Ebola à savoir la Guinée, le Libéria et la sierra Leone », charge par ailleurs l’Ambassadeur qui lance sur les ondes de la Rfm qu’ «en ce qui concerne l’application de ces mesures, il est important de souligner que ce n’est pas seulement les Sénégalais qui sont visés. Mais aussi les Camerounais et les ressortissants d’autres pays vivants au Sénégal  qui voudraient se rendre au Cameroun ».
 

Ceci pour ce dernier de dire que «le gouvernement camerounais n’a pas pris de mesures discriminatoires vis-à-vis des Sénégalais ». 


Mardi 9 Septembre 2014 - 20:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter