Casamance – Robert Sagna: «Yaya Jammeh participe à la recherche de la paix… »



Casamance – Robert Sagna: «Yaya Jammeh participe à la recherche de la paix… »
Le président du groupe de réflexion pour la paix en Casamance se prononce en marge du symposium ouvert ce vendredi 22 juillet 2016 sur la question. Un «sujet d’importance», ouvre Robert Sagna qui ne manque pas de lister les conséquences de ladite crise dans le Sud du pays.
 
« Les conséquences du conflit sont de plusieurs natures, c’est des conséquences économiques, sociales, culturelles, dans le domaine de la sécurité, de l’école, de la santé et également un retard de la Casamance », déplore l’ancien maire de Ziguinchor. «Au moment où je vous parle », soutient-il : «Le déminage n’est pas totalement achevé ». Et pour lui, «ce sont des conséquences importantes sans oublier les personnes déplacées autrement dit les personnes qui ont connu des mouvements à l’intérieur du Sénégal, qui ont quitté leur village pour aller s’installer ailleurs, sans compter également des réfugiés, des personnes qui ont quitté le Sénégal, la Casamance pour aller soit en Gambie, soit en Guinée Bissau, soit ailleurs ».
 
«Ce sont des conséquences négatives et il faut donc aujourd’hui se réjouir d’une situation d’accalmie relative qui permet d’espérer que très rapidement nous allons dépasser ce conflit », insiste Robert Sagna.
Interpellé sur le rôle du président Gambien, le président du groupe de réflexion pour la paix en Casamance, affirme qu’«il ne faut pas exagérer ». Et sert-il : «Beaucoup de gens soulignent un rôle négatif de la Gambie dans la gestion du conflit, je dis que ce n’est pas ce que j’ai vécu, en tant qu’acteur direct en contact avec le président lui-même, Yaya Jammeh qui a contribué et continue, je pense d’animer une volonté de participer à la recherche de la paix en Casamance».
 
Citant en exemple «le rôle que (ce dernier) a joué dans la libération des militaires détenus à l’époque par Salif Sadio », Robert Sagna d’assurer que «le rôle de la Gambie notamment de son président Yaya Jammeh a été déterminant pour la libération de ces prisonniers et le président Macky Sall en reconnaissance de ce geste, a délégué son ministre de l’Intérieur avec une forte délégation de ministres, j’étais de la partie, pour aller dire merci à Yaya Jammeh. «Il faut donc dire positiver la contribution de Yaya Jammeh», invite-t-il en assénant que «s’il n’a pas de pays en Casamance, il n’y aura pas de paix en Gambie. Ce que je dis est également vrai pour la Guinée Bissau… ». 


Samedi 23 Juillet 2016 - 15:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter