Ce que l'on sait de la disparition du Boeing Malaysia Airlines

Qu'est-il arrivé au vol MH370 de Malaysia Airlines qui effectuait une liaison entre Kuala Lumper et Pékin? Le Boeing 777 a disparu au large du Vietnam avec à son bord 239 personnes dont 4 Français. Deux traînées de carburant viennent d'être repérées en mer.



Beaucoup de questions demeurent encore en suspens alors que le Boeing 777 de la Malaysia Airlines reste encore introuvable plus de douze heures après avoir disparu. Deux traînées de carburant parallèles ont été repérées en mer de Chine méridionale. Ce pourrait être les premiers signes possibles du vol MH370.
 
Une disparition en mer
Le vol MH370 de la compagnie Malaysia Airlines effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin. Selon le gouvernement vietnamien, l'avion a perdu le contact près de l'espace aérien de la province de Ca Mau, dans le sud du pays. Il aurait dû prendre contact avec le contrôle aérien de Ho Chi Minh-Ville mais n'est jamais apparu.
 
Une disparition rapide et inquiétante
Malaysia Airlines a indiqué que l'avion n'avait pas envoyé de signal de détresse ni aucune autre indication signalant un problème. L'appareil, un Boeing 777-200 de plus de onze ans, qui devait arriver à Pékin à 06H30 locales (22H30 GMT vendredi), a disparu samedi à 02H40 locales (18H40 GMT vendredi), environ deux heures après son décollage de Kuala Lumpur, selon la compagnie, qui employait le pilote du vol depuis 1981.
 
269 passagers, 4 Français
L'appareil transportait 227 passagers dont 12 enfants en bas âge, et 12 membres d'équipage, selon la compagnie. Parmi eux se trouvaient notamment 153 Chinois, 38 Malaisiens, 7 Indonésiens, 6 Australiens, 4 Américains et 4 Français.
 
"Selon les informations en l'état qui nous ont été communiquées par la compagnie Malaysia Airlines, quatre ressortissants français se trouvaient à bord de l'avion qui n'a pas été localisé", a indiqué à l'AFP une source au Quai d'Orsay.
 
Aucune identité des passagers n'a été communiquée par le ministère. Une cellule de crise a été mise en place au Quai d'Orsay et un numéro de téléphone (00 33 1 43 17 56 46) est mis à la disposition des proches de personnes susceptibles d'avoir voyagé dans cet avion.
 
Recherches en cours
Cette disparition a provoqué le lancement de missions de secours de mer de Chine méridionale, notamment par plusiers pays qui de disputent la souveraineté de certaines zones de cette région.
 
Le ministère vietnamien de la Défense a annoncé une opération de recherche et la Malaisie a envoyé un avion, deux hélicoptères et quatre navires pour fouiller au large de sa côte est, en mer de Chine méridionale. La Chine a de son côté ordonné à des navires de patrouille maritime dans la région de commencer à chercher et les Philippines ont dépêché trois navires et un avion de surveillance.
 
 
La compagnie aérienne a déclaré sur Twitter qu'elle comprenait les "inquiétudes" et qu'elle allait "accélerer les efforts avec toutes les autorités compétentes pour localiser l'appareil". 
 
Deux traînées de carburant parallèles de plusieurs kilomètres viennent d'être repérées en mer de Chine méridionale, a indiqué un haut responsable militaire vietnamien. Ces deux traînées sont les premiers signes possibles du vol MH370. 
 
Selon la correspondante à Pékin de BFMTV, la marine vietnamienne assure détenir une image radar montrant l'avion en train de chuter, ce que ne confirme pas les autorités malaisiennes. La presse malaisienne commence à évoquer un possible crash. "La marine malaisienne est en contact avec ses homologues vietnamiens pour vérifier le signalement d'une épave d'avion près d'une île au sud du pays", rapporte le média malaisien The Star.
 
S'il est encore trop pour savoir ce qu'il s'est réellement passé à bord de ce vol MH370, les experts en aéronautique commencent à établir plusieurs scénarios. Celui d'un acte terroriste notamment ou d'un événement météorologique . 
 
La détresse des familles
A Pékin, les écrans de l'aéroport ont d'abord indiqué que le vol était "retardé", avant de l'afficher "annulé". Et le manque d'information a provoqué la colère de familles rassemblées dans un hôtel voisin de l'aéroport. 
 
A l'aéroport international de Kuala Lumpur, des membres de famille de passagers attendaient dans l'angoisse, tenus à l'écart de la presse. "Ma femme pleure. Tout le monde est triste", a déclaré Hamid Ramlan, policier de 56 ans dont la fille de 34 ans et le beau-fils étaient à bord, partant pour des vacances en Chine. Si l'avion s'est écrasé, ce pourrait être l'accident le plus grave d'un Boeing 777, qui a connu un seul accident mortel en 19 ans d'histoire, avec trois morts. "Nos pensées vont à l'équipage et à leur famille", indique l'avionneur sur Twitter.  La compagnie Malaysia Airlines (MAS) a enregistré peu d'accidents. Le pire accident de ses 66 ans d'histoire avait eu lieu en 1977, lorsque qu'un appareil s'était écrasé dans le sud de la Malaisie après un détournement, tuant les 93 passagers et les sept membres d'équipage.

lexpress.fr

Samedi 8 Mars 2014 - 15:01




1.Posté par philippe falize le 09/03/2014 14:58
voir commentaire sur facebook

2.Posté par philippe falize le 09/03/2014 15:00
il y aurait lieu de préciser que l'appareil avait A PEINE 11 ans et non "PLUS de 11 ans" !!
11 ans pour ce type d'aéronef c'est jeune !
voir commentaire sur facebook recherche philippe falize

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter