Ce que les Sénégalais d‘Espagne attendent du nouveau Président

Avec un collège électoral composé de 21 649 électeurs dont 12 374 nouveaux inscrits répartis dans 70 bureaux de vote, l’Espagne est le troisième pays en Europe qui a le plus grand nombre d’électeurs après la France et l’Italie.



Ce que les Sénégalais d‘Espagne attendent du nouveau Président
Longtemps méprisés, sous estimés et parfois même négligés ou relégués au second plan les sénégalais d’Espagne ont, désormais, décidé à travers ces joutes de jouer leur partition. Ces derniers refusent la soumission et le fatalisme pour se tourner résolument á la réalité en s’adjugeant les premiers rôles dans la prise de décisions relatives aux sénégalais de l’extérieur.

Pour eux rien ne sera plus comme avant car le 26 février 2012 fut considéré comme un éveil de conscience chez beaucoup de nos compatriotes. La résignation semble, ainsi, être révolue et leur destin se trouve entre leur main. Ils feront leurs cartes d’électeur leurs, armes et soupapes de sûreté.

Un coup d’œil sur le rétroviseur renvoie sur la commission mixte paritaire constituée par le Sénégal et L’Espagne. Elle a eu à enregistrer depuis mars 2008 d’importants accords dans bien des domaines tant sur le plan économique, social culturel, éducatif…

Mais aujourd’hui en mars 2012, quatre ans après le constat est malheureusement très amer avec un taux de réalisation quasi nul aux dépens de la communauté. Qui pourtant fait du développement de la mère patrie un sacerdoce. Et, au même, moment nos gouvernants ne cessent de prendre des mesures drastiques à son endroit. Parmi lesquelles, on peut citer la limitation à 5 ans des voitures venant Europe, la décision très controversée de surtaxer des appels en provenance de l’extérieur, le coût élevé des billets d’avion, les demandes à outrance par nos mêmes autorités de commissions élevées sur certains projets. Ceux qui ont fini de décourager ou d’exaspérer l’investisseur étranger qui se retrouve dans l’obligation de fermer boutique.

Et pourtant, nombreux sont des sénégalais qui ont eu à élaborer d’importants projets soit pour régler le problème énergétique, soit mettre en place des entreprises afin de contribuer à la lutte contre l’emploi des jeunes, par la même occasion promouvoir l’expertise nationale.

Face aux incertitudes pour l’avenir, il est possible d’espérer ainsi que la communauté sénégalaise vivant en Espagne demande au président qui sera élu au soir du 25 mars prochain de mettre en place des leviers et des mécanismes concomitants pour asseoir une politique soutenue et hardie qui pendra en compte la gestion, la protection et la promotion des sénégalais d’Espagne qui,ont longtemps souffert.

De toute évidence, les résultats enregistrés au premier tour constituent des signaux forts. Sous ce rapport la bataille pour la reconquête du terrain perdu ou la consolidation des acquis sera âprement disputée en Espagne et le vainqueur sera inéluctablement celui qui saura prendre efficacement en charge les problèmes de ces braves sénégalais hormis tout discours démagogique.
Momar Dieng Diop Espagne.

Momar Dieng Diop Espagne.

Lundi 12 Mars 2012 - 13:53




1.Posté par Le citoyen le 12/03/2012 23:34
wade degage

2.Posté par Ibrahima Kebe le 18/10/2012 14:42
bien dit mon frere t bravo pour ton engagement et pour la cause de vos frere et soeurs.Felicitation mais wa Kebemer Nam na noula surtout le conseil communal de la jeunesse de kebemer et la zone 1 que tu as eu à diriger avec beaucoup de succes.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter