«Ce taux particulièrement ridicule est la preuve manifeste du mépris…», (FPDR France)



«Ce taux particulièrement ridicule est la preuve manifeste du mépris…», (FPDR France)
Le référendum 2016 a livré son verdict. Le Sénégal vient d’enregistrer l’un des taux de participation le plus faible dans l’histoire politique du pays qui sonne comme un désaveu cinglant pour Macky Sall et ses affidés. Ce taux particulièrement ridicule est la preuve manifeste du mépris que les sénégalais affichent à l’égard de Macky Sall, prophète du Wakh WAKHEET, WAKHEETI WAKHEET, et pourfendeur de la démocratie sénégalaise.

Pour autant, les électeurs sénégalais qui se sont déplacés dans les urnes ont rejeté à une large majorité le projet de réforme constitutionnelle qui leur a été soumis par un apprenti dictateur en mal de reconnaissance. Malgré un déploiement de moyens financiers sans précédent, le soutien d’une partie de la presse corrompue acquise à la cause du oui, qui fait honte à la corporation journalistique, la corruption à grande échelle d’électeurs, les sénégalais ont administré une véritable raclée au régime de Macky Sall, en faisant triompher le NON dans les principales localités du Sénégal (de Thiès à Touba, de Bambey à Pikine, de Dakar à Saint Louis).

Le FPDR France rejette vigoureusement les résultats provisoires et informe l’opinion nationale et internationale de l’existence d’une fraude à une échelle industrielle, jamais connue, réalisée en amont et pendant le vote, par le régime avec la complicité d’Abdoulaye Daouda Diallo, Ministre de l’intérieur le jour et militant de l’APR la nuit. Dans de nombreuses localités acquises au NON, des fraudes massives ont été constatées : à Touba plus de 50 bureaux de votes ont été annulés, en toute illégalité privant de vote des dizaines de milliers d’électeurs, sans que les autorités administratives complices du hold up électoral, daignent intervenir pour rétablir la situation.

A Grand Yoff, à Guédiawaye, à Pikine, à Saint Louis, à Ziguinchor, et à Thiès, des inscriptions massives de nouveaux électeurs ne résidant pas dans la localité ont été effectuées sur les listes électorales. Dans les fiefs du NEDOUKOBANDOUM, le nombre de nouveaux électeurs inscrits a doublé voire triplé, effectué à l’insu de l’opposition, et dans des officines clandestines parrainées par l’APR. Plus de 409 nouveaux bureaux de vote ont été créés.  A Dakar, des transferts massifs d’électeurs ont été faits dans la nuit du 19 au 20 mars pour faire basculer le vote.

A Paris, un bourrage massif des urnes a conduit au blocage du vote pendant plus d’une heure. Le Président de la DECENA en personne, a avoué, devant la presse, que de mémoire d’homme, il n’a jamais assisté à une élection aussi mal organisée, qui témoigne d’une impréparation totale. De nombreux présidents de bureaux de vote et assesseurs, triés sur le volet, ne disposaient ni de carte nationale d’identité, ni de carte d’électeurs, en totale violation des dispositions du code électoral. Plus de 15. 000 électeurs sénégalais inscrits sur les listes n’ont pas été autorisées à voter, faute de révision des listes électorales.

Tous ces éléments attestent de la réalité d’une fraude massive, planifiée au plus haut niveau de l’état, aussi bien au Sénégal qu’à l’étranger. Par conséquent, le FPDR France rejette l’intégralité des résultats publiés par les autorités et demande à tous les sénégalais de n’accorder aucune crédibilité à ces faux résultats.

Enfin, le FPDR France dénonce la tentative de fermeture de WALF FADJIRI, par un pouvoir en chute libre, et magnifie la mobilisation exceptionnelle des sénégalais pour stopper les dérives liberticides d’un président faible, incompétent, qui ne dispose plus d’aucune légitimité pour diriger le Sénégal.
 
Sidy Fall Coordonnateur du FPDR France

 


Mardi 22 Mars 2016 - 12:32




1.Posté par PAPE le 22/03/2016 16:53
PERSONNELLEMENT JE N'AI PAS DE DOUTE QUE LE NON L'A EMPORTÉ LARGEMENT

OUI IL Y A EU FRAUDE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter