Centrafrique : 34 personnes tuées

Trente-quatre personnes au moins ont été tuées dans la région de M'brés, dans le nord de la Centrafrique, par des membres présumés de l'ex-rébellion Séléka et des Peuls armés, a indiqué l'Agence France-Presse (AFP).



Le nouveau Premier ministre centrafricain Mahamat Kamoun (à droite) doit parfaire le fragile accord de cessez-le-feu entre les protagonistes de la crise dans son pays
Le nouveau Premier ministre centrafricain Mahamat Kamoun (à droite) doit parfaire le fragile accord de cessez-le-feu entre les protagonistes de la crise dans son pays

Selon un officier de la force africaine (Misca), elles ont été tuées entre mercredi et vendredi.

Le soldat de la force africaine affirme que les assaillants tiraient à bout portant sur leurs victimes, qu’ils poursuivaient dans leur fuite en brousse.

"Certaines des victimes sont mortes par pendaison, d'autres ont été battues et torturées à mort", a-t-il précisé.

Ces violences marquent une nouvelle violation du très fragile accord de cessez-le-feu signé fin juillet à Brazzaville (Congo) entre protagonistes de la crise centrafricaine.

Un nouveau Premier ministre a été nommé depuis lors par la présidente Catherine Samba Panza, mais le pays attend toujours la formation d'un gouvernement de transition renouvelé et élargi.

Après s'être emparé de Bangui en mars 2013, l'ex-coalition rebelle à dominante musulmane a dû quitter la capitale en janvier pour se replier dans le nord du pays.

Dans la capitale, elle est affaiblie par les soldats de l’opération Sangaris et de la Misca.

Source : BBC Afrique 



Samedi 16 Août 2014 - 13:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter